Les bienfaits du curcuma : pour la peau, les articulations et plus encore

Bienfaits du curcuma sur la santé

 

Le curcuma (Curcuma longa), la principale épice du curry indien, est considéré par beaucoup comme la plante la plus puissante de la planète pour lutter contre les maladies et les inverser.

Les bénéfices du curcuma sont incroyablement vastes et très minutieusement étudiés. À l’heure actuelle, plus de 10 000 articles ont été publiés prouvant les bienfaits du curcuma, et de son principal composé actif, la curcumine.

Cela place le curcuma en tête de liste comme l’une des plantes médicinales les plus étudiées par la science. Les autres plantes populaires comprennent l’ail, la cannelle, le ginseng, le gingembre et le chardon-Marie.


Qu’est-ce que le curcuma ?

Le curcuma provient de la plante herbacée Curcuma longa, qui pousse en Inde et dans d’autres pays de l’Asie du Sud-Est.

La plante atteint à peine un mètre de hauteur et produit à la fois une fleur et un rhizome (ou tige) qui se trouve sous terre. Le rhizome a une apparence semblable au gingembre ; c’est cette tige en forme de racine qui produit l’épice de curcuma jaune. La racine séchée de la plante est moulue en une poudre distinctive de curcuma.

Le curcuma contient plusieurs composés chimiques connus sous le nom de curcuminoïdes. La substance active dans le curcuma est la curcumine.

La curcumine est ce qui fait du curcuma un «aliment fonctionnel», défini comme un aliment pouvant avoir un effet positif sur la santé au-delà de sa valeur nutritive.

Le plus gros point fort du curcuma ? Non seulement il est bien documenté, incroyablement puissant et historiquement significatif, mais il est également sans danger. Le curcuma a très peu d’effets secondaires connus et les effets secondaires sont incroyablement rares et généralement bénins.

Histoire du curcuma

Bien que l’on en trouve maintenant sous les tropiques, l’Inde est le plus gros producteur de curcuma depuis l’Antiquité.

Ces dernières années, le curcuma a suscité un grand intérêt pour ses propriétés curatives naturelles, mais il est fait utilisé en médecine depuis plus de 4 500 ans.

Des découvertes archéologiques près de New Delhi ont mis au jour des résidus de curcuma, de gingembre et d’ail datant de 2500 ans avant notre ère.

C’est vers 500 avant notre ère que le curcuma est devenu une plante importante de la médecine ayurvédique. L’Ayurveda est un ancien système indien de guérison naturelle qui se pratique encore de nos jours. Ayurveda se traduit par «science de la vie», ayur signifie «vie» et veda signifie «science ou savoir».

L’inhalation de vapeurs de curcuma brûlant était censée soulager la congestion, le jus de curcuma aidait à guérir les blessures et les contusions, et la pâte de curcuma était appliquée sur toutes sortes de problèmes de peau, de la variole à la varicelle en passant par les blessures.

La littérature ayurvédique contient plus de 100 termes différents pour désigner le curcuma, y ​​compris jayanti, qui signifie “celui qui est victorieux des maladies” et matrimanika, qui signifie “aussi beau que le clair de lune”.

Dans la culture indienne, le curcuma va bien au-delà de la médecine. La religion hindoue considère le curcuma comme sacré.

Il existe une tradition le jour du mariage selon laquelle un collier, teint en jaune avec une pâte de curcuma, est attaché au cou de la mariée par son époux. Ce collier, connu sous le nom de mangala sutra, indique que la femme est mariée et capable de gérer un ménage.

La tradition se poursuit encore dans les communautés hindoues et peut être comparée à l’échange d’alliances occidental.

Dans certaines régions du sud de l’Inde, un morceau du rhizome de curcuma est porté comme une amulette de protection contre les mauvais esprits.

La couleur jaune vif naturelle du curcuma est également utilisée depuis des siècles pour teindre les vêtements et les tissus. Les robes bouddhistes sont, par exemple, teintes au curcuma.

Au Kerala, un État du sud-ouest de l’Inde, des vêtements teints au curcuma sont donnés aux enfants pendant le festival des moissons Onam. La raison en est incertaine, bien que cela ait probablement un rapport avec l’association de la couleur avec Krishna.

En outre, dans le cas de l’utilisation et de la propagation du curcuma par les peuples austronésiens en Océanie et à Madagascar, il existe de fortes preuves linguistiques et circonstancielles que cela est antérieur aux contacts avec l’Inde.

Les populations de Polynésie et de Micronésie, en particulier, n’ont jamais été en contact avec l’Inde, mais utilisent beaucoup le curcuma à la fois pour l’alimentation et pour la teinture. Ainsi, des événements de domestication indépendants sont également probables.

Le curcuma en médecine traditionnelle

Pourquoi est-ce que je crois que le curcuma est sans doute le composé médicinal le plus puissant du monde ? Parce qu’il est soutenu par plus de 10 000 études scientifiques modernes.

Si vous creusez plus loin, vous constaterez que le curcuma a été utilisé dans des pratiques de médecine ancienne bien avant les enregistrements scientifiques modernes.

Les principes intemporels des pratiques de médecine naturelle en médecine traditionnelle chinoise et en Ayurveda sont en grande partie ce qui a conduit les scientifiques modernes à documenter les mécanismes des épices et des plantes médicinales précieuses comme le curcuma.

En médecine traditionnelle chinoise (MTC) et en médecine ayurvédique, les praticiens considèrent le curcuma comme une «épice qui réchauffe», mais il agit d’abord en «refroidissant» et en «séchant» le corps à court terme.

Selon le dosha ayurvédique dans lequel vous êtes classé, un praticien peut le prescrire pour de longues périodes ou pour une courte durée.

Souvent, le curcuma sera prescrit aux patients souffrant de stagnation du sang et du Qi. Les affections causées par ces problèmes incluent des douleurs menstruelles, des lésions traumatiques, une hypertrophie du foie ou de la rate, une cirrhose du foie et des troubles de saignement.

Certains docteurs en médecine chinoise suggéreront le curcuma pour des affections telles que des convulsions ou une épilepsie, la jaunisse ou des calculs biliaires.

Certains “adversaires” du curcuma prétendent que les allégations relatives à la curcumine et au curcuma sont infondées en raison de la faible absorption de curcuma dans le corps après en avoir mangé.

Cependant, d’autres personnes savent que l’absorption du curcuma varie considérablement en fonction de ce que vous consommez avec.

Par exemple, à la fois en médecine traditionnelle chinoise et en Ayurveda, le curcuma est censé être consommé avec des graisses bénéfiques, comme de l’huile de noix de coco, et du poivre noir.

En fait, les scientifiques ont confirmé que la prise de curcuma avec des graisses saines et du poivre noir (testé individuellement) augmentait considérablement l’absorption du curcuma (et par la suite de la curcumine) dans le corps.


Valeur nutritive du curcuma

Les bienfaits du curcuma proviennent du profil nutritionnel étonnant de la plante.

Une cuillère à soupe (sept grammes) de curcuma moulu contient environ :

  • 23,9 calories
  • 4,4 grammes de glucides
  • 0,5 gramme de protéines
  • 0,7 gramme de graisse
  • 1,4 grammes de fibres
  • 0,5 milligramme de manganèse (26% de la valeur nutritionnelle de référence)
  • 2,8 milligrammes de fer (16% de la VNR)
  • 0,1 milligramme de vitamine B6 (6% de la VNR)
  • 170 milligrammes de potassium (5% de la VNR)
  • 1,7 milligrammes de vitamine C (3% de la VNR)
  • 13 milligrammes de magnésium (3% de la VNR).

Les bienfaits du curcuma découlent de ces nutriments, ainsi que de sa faible teneur en vitamine E, en vitamine K, en niacine, en acide folique, en calcium, en phosphore, en zinc et en cuivre.


Bienfaits du curcuma sur la santé

Bienfaits du curcuma sur la santé

Les principaux bienfaits du curcuma sur la santé comprennent :

  1. Peut prévenir les caillots sanguins
  2. Réduit les symptômes de la dépression
  3. Combat l’inflammation
  4. Renforce la santé de la peau
  5. Pourrait surperformer le médicament courant contre l’arthrite
  6. Pourrait traiter ou prévenir certains cancers
  7. Peut aider à gérer le diabète
  8. Combat l’obésité
  9. Pourrait aider à traiter les maladies inflammatoires de l’intestin
  10. Pourrait aider à traiter le cholestérol
  11. Possède des propriétés antidouleur
  12. Soutient la désintoxication.

1. Peut prévenir les caillots sanguins

Pour de nombreuses personnes, la formation de caillots sanguins est une préoccupation majeure.

Les caillots sanguins se forment par un processus appelé «agrégation plaquettaire», au cours duquel les plaquettes sanguines se concentrent dans une zone et finissent par coaguler.

Dans des études de laboratoire et chez l’animal, l’utilisation de curcumine à partir de curcuma a considérablement réduit les cas d’agrégation plaquettaire et, potentiellement, le risque de formation de caillots.

La curcumine modifie un processus interne appelé biosynthèse des eicosanoïdes. Les eiconsanoïdes sont constitués de quatre molécules différentes du corps impliquées dans le processus naturel d’inflammation.

Il a été suggéré que l’une des raisons pour lesquelles la curcumine possède des propriétés anticoagulantes est son effet sur la biosynthèse des thromboxanes, l’un des quatre eicosanoïdes.

Ce même mécanisme est l’une des raisons pour lesquelles le curcuma est une substance anti-inflammatoire.

Une étude réalisée en 1986 sur des animaux suggère même que la curcumine pourrait être une méthode de traitement préférable pour les personnes «sujettes aux thromboses vasculaires et nécessitant un traitement antiarthritique».

Cependant, ce résultat doit encore être reproduit dans des essais sur l’homme.

2. Réduit les symptômes de la dépression

Bien que peu d’études aient été menées sur l’homme, des dizaines d’essais ont prouvé que le curcuma était particulièrement efficace pour réduire les symptômes de dépression chez des animaux de laboratoire.

Ces résultats semblent être liés à l’impact de la curcumine sur la fonction des neurotransmetteurs via le facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF).

La revue Phytotherapy Research a publié les résultats d’une étude étonnante et innovante en 2014.

L’étude a été réalisée auprès de 60 volontaires présentant un trouble dépressif majeur (TDM) et a divisé les sujets en 3 groupes afin de déterminer comment les patients traités par curcumine réagissaient contre la fluoxétine (Prozac) et une combinaison des deux.

Non seulement ils ont découvert que tous les patients toléraient bien la curcumine mais ils ont aussi découvert que la curcumine était aussi efficace que la fluoxétine pour gérer la dépression au bout de six semaines.

La combinaison de fluoxétine et de curcumine a entraîné une amélioration légèrement supérieure mais cela n’a pas été considéré comme statistiquement significatif.

Selon les auteurs de l’étude, “cette étude fournit les premières preuves cliniques que la curcumine peut être utilisée comme traitement efficace et sûr pour le traitement des patients souffrant de dépression légère”.

Depuis cette étude décisive, au moins deux autres études ont observé l’impact du composé principal du curcuma, la curcumine, chez des patients souffrant de dépression.

La première concernait 56 personnes (hommes et femmes) et la seconde, 108 participants masculins. Les deux utilisaient un placebo mais ne comparaient pas la curcumine à un antidépresseur.

Les deux études ont montré que la curcumine réduisait efficacement les symptômes de la dépression davantage que le placebo.

Étant donné que les antidépresseurs sur le marché ne génèrent actuellement qu’une efficacité de 10 à 20% lorsque l’on supprime l’effet placebo, ces résultats sont assez significatifs !

3. Combat l’inflammation

L’aspect le plus puissant de la curcumine est sans doute sa capacité à contrôler l’inflammation.

La revue Oncogene a publié les résultats d’une étude évaluant plusieurs composés anti-inflammatoires.

Elle a révélé que l’aspirine et l’ibuprofène, deux des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) les plus courants, sont peu efficaces, alors que la curcumine est l’un des composés anti-inflammatoires les plus efficaces au monde.

Les maladies de plus en plus courantes telles que le cancer, la colite ulcéreuse, l’arthrite, l’hypercholestérolémie et la douleur chronique, sont toutes associées à une inflammation.

Les effets anti-inflammatoires de la curcumine ont également été étudiés comme traitement possible de la maladie d’Alzheimer.

Selon la Société Alzheimer au Canada, “les preuves des effets de la curcumine sur les patients atteints de la maladie d’Alzheimer ne sont pas concluantes et il n’est pas certain que le curcuma puisse prévenir ou traiter la maladie”.

En outre, plusieurs essais sur des animaux ont été menés pour étudier la relation entre la curcumine et la maladie d’Alzheimer.

Chez le rat, il semble que la curcumine «inverse la pathologie amyloïde existante et la neurotoxicité associée», une caractéristique essentielle de la progression de cette maladie neurologique liée à une inflammation chronique.

Certains essais sur l’homme ont également été effectués.

Une étude menée pendant six mois à Hong Kong a montré que la curcumine était bien tolérée mais que les groupes placebo et curcumine ne subissaient aucune amélioration de la fonction cognitive statistiquement significative. Les deux groupes n’ont donc pas pu être comparés.

Des résultats similaires ont été observés dans d’autres études et les chercheurs pointent du doigt les faibles échantillon de sujets, la durée limitée des études et la faible biodisponibilité de la curcumine dans les échantillons testés, qui pourraient expliquer l’absence d’effet reflétant les résultats des études sur les animaux.

Aujourd’hui, les scientifiques sont toujours à la recherche d’une formulation de curcumine effectivement biodisponible (ce qui signifie que le corps humain l’absorbe et la métabolise) et qui traverse la barrière hémato-encéphalique.

Bien qu’il nécessite peut-être encore un peu de temps avant que des essais sur l’homme ne permettent de déterminer avec précision les détails, ces découvertes sont néanmoins extrêmement prometteuses pour le curcuma et ses effets sur la santé cognitive et l’inflammation en général.

4. Renforce la santé de la peau

Les avantages du curcuma comprennent des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes qui se sont révélées efficaces dans le traitement de multiples problèmes de peau.

Parmi les bienfaits du curcuma pour la peau, citons l’augmentation de “l’éclat” de la peau, l’accélération de la guérison des plaies, l’apaisement des pores pour traiter l’acné et les cicatrices d’acné et le contrôle des poussées de psoriasis.

Une étude pilote non contrôlée portant sur 814 participants a même suggéré qu’une pâte de curcuma pourrait guérir 97% des cas de gale en 3 à 15 jours.

Vous pouvez essayer l’une de ces 20 recettes de masque visage au curcuma pour une peau éclatante. N’oubliez pas que le curcuma peut tacher la peau et provoquer une réaction allergique.

Faites un test de sensibilité au préalable en appliquant une petite quantité sur votre avant-bras. Ensuite, attendez 24 à 48 heures pour vérifier toute réaction allergique avant d’appliquer du curcuma sur votre visage.

Vous pouvez facilement trouver du curcuma en poudre dans les épiceries ou en ligne.

5. Pourrait surperformer le médicament courant contre l’arthrite

La curcumine, l’ingrédient actif du curcuma, est connue pour ses propriétés anti-inflammatoires et antalgiques.

Une étude a été menée sur 45 patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) afin de comparer les effets de la curcumine au diclofénac sodique, un médicament courant contre l’arthrite.

L’étude a divisé des volontaires en trois groupes : traitement à la curcumine seul, diclofénac sodique seul et une combinaison des deux. Les résultats de l’étude ont été révélateurs.

Le groupe curcumine a présenté le pourcentage le plus élevé d’amélioration des scores globaux (score d’activité de maladie) et ces scores étaient significativement meilleurs que ceux des patients du groupe diclofénac sodique.

Plus important encore, le traitement à la curcumine s’est avéré sûr et n’a été associé à aucun effet secondaire indésirable.

Cette étude fournit les premières preuves de l’innocuité et de la supériorité d’un traitement à la curcumine chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde active, et souligne la nécessité de futurs essais à grande échelle pour valider ces résultats chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde et d’autres affections arthritiques.

Publiés par Phytotherapy Research en 2012, les résultats de cette étude ont encouragé davantage de recherches sur l’homme pour évaluer les effets étonnants des plantes riches en curcumine telles que le curcuma sur les personnes souffrant de différents types d’arthrite.

Une méta-analyse des essais contrôlés randomisés (ECR) disponibles a confirmé que, sur les huit essais disponibles répondant aux critères, «ces ECR fournissent des preuves scientifiques qui confirment l’efficacité de l’extrait de curcuma (environ 1000 mg / jour de curcumine) dans le traitement de l’arthrite».

Les essais ont également eu un très faible risque de biais, ce qui signifie qu’il est peu probable que les résultats soient faussés par les chercheurs.

Bien que l’arthrite ne puisse être guérie, il semble qu’une dose élevée de curcumine puisse être tout aussi efficace (ou plus efficace) que le médicament le plus couramment prescrit pour cette affection.

6. Pourrait traiter ou prévenir certains cancers

Parmi les nombreux sujets abordés par les scientifiques en ce qui concerne la curcumine et l’inversion de la maladie, le cancer (de divers types) est l’un des sujets les plus étudiés. Selon les mots d’autorités mondiales comme le Cancer Research UK :

“Un certain nombre d’études de laboratoire sur des cellules cancéreuses ont montré que la curcumine avait des effets anticancéreux. Elle semble être capable de tuer les cellules cancéreuses et d’empêcher plus de croissance. Elle a les meilleurs effets sur le cancer du sein, le cancer de l’intestin, le cancer de l’estomac et les cellules cancéreuses de la peau.”

Une étude menée sur des animaux réalisée en juillet 2017 par des chercheurs du Baylor Scott & White Research Institute, à Dallas aux Etats-Unis, a révélé que la curcumine pouvait même traiter la chimiorésistance de l’adénocarcinome canalaire pancréatique (PDAC), une forme agressive de cancer du pancréas.

Les médecins sont généralement confrontés au défi des patients qui répondent initialement aux médicaments chimiothérapeutiques, puis développent une résistance.

La curcumine semble re-sensibiliser les cellules cancéreuses de ces patients aux médicaments, bien que les mécanismes exacts de la chimio-sensibilisation à la curcumine restent ambigus.

En résumé ? Les bienfaits du curcuma consistent notamment à aider le corps à traiter naturellement le cancer, notamment le cancer du sein, le cancer du côlon et le cancer de la peau. La curcumine pourrait également aider à contrer la résistance à la chimiothérapie chez les patients atteints de PDAC.

7. Peut aider à gérer le diabète

En 2009, Biochemistry and Biophysical Research Communications a publié une étude en laboratoire réalisée par l’Université d’Auburn qui examinait le potentiel des curcuminoïdes pour abaisser le taux de glucose.

L’étude a révélé que la curcumine dans le curcuma est littéralement 400 fois plus puissante que la metformine (un médicament couramment utilisé dans le traitement du diabète) pour activer l’enzyme AMPK (protéine kinase activée par l’AMP).

Un composé produit par la fermentation de la curcumine, la tétrahydrocurcumine, a activé l’AMPK jusqu’à 100 000 fois plus que la metformine dans certaines cellules !

Les chercheurs considèrent que l’activation de l’AMPK est une «cible thérapeutique» du diabète de type 2, ce qui signifie que découvrir comment l’activer est en mesure de développer des traitements plus efficaces pour réduire l’insulinorésistance et inverser le diabète.

D’autres mécanismes par lesquels le curcuma peut efficacement réduire ou inverser les symptômes du diabète sont liés à son action anti-inflammatoire.

Plusieurs méta-analyses ont confirmé que la curcumine provenant du curcuma abaissait considérablement les marqueurs inflammatoires, notamment le TNF-α et l’IL-6, deux facteurs associés au diabète.

L’une des complications les plus courantes du diabète est une lésion des nerfs appelée neuropathie diabétique, qui prend plusieurs formes et peut provoquer des symptômes graves dans tout le corps, de la faiblesse musculaire à la cécité.

Une étude chez le rat a montré qu’une supplémentation en curcumine réduisait de manière significative la douleur neuropathique périphérique liée au diabète (généralement localisée aux pieds, aux jambes, aux bras et aux mains).

La neuropathie diabétique peut aussi conduire à une insuffisance rénale. Une méta-analyse d’essais contrôlés randomisés a confirmé que, chez les animaux, la curcumine protège les reins des sujets diabétiques des dommages de la néphropathie diabétique.

8. Combat l’obésité

Une étude publiée dans la revue Biofactors a montré que la curcumine peut aider à réduire la prolifération (croissance) de cellules adipeuses, en se basant sur des résultats de laboratoire.

Les chercheurs ont découvert que les propriétés anti-inflammatoires de la curcumine étaient efficaces pour supprimer les processus inflammatoires de l’obésité, contribuant ainsi à la réduction de l’obésité et de ses effets néfastes sur la santé.

9. Pourrait aider à traiter les maladies inflammatoires de l’intestin

Une étude évaluant la capacité de la curcumine à traiter la colite ulcéreuse a testé la curcumine plus la mésalazine (l’AINS typique prescrit pour cette affection) contre un placebo plus la mésalazine.

Les patients prenant uniquement le placebo et la mésalazine se sont avérés plus de quatre fois plus susceptibles de subir une rechute ou une crise de colite ulcéreuse au cours des six mois de l’étude, ce qui suggère que les effets du curcuma pourraient notamment contribuer à maintenir la rémission de cette maladie chronique.

Une petite étude pilote a examiné les bienfaits d’une supplémentation en curcumine pour les patients atteints de colite ulcéreuse et les patients atteints de la maladie de Crohn.

Bien que la taille de l’échantillon ait été très petite, tous les patients atteints de colite ulcéreuse et quatre patients sur cinq atteints de la maladie de Crohn présentaient des améliorations marquées sur deux mois, ce qui suggère la nécessité de recherches supplémentaires.

Pour de nombreux patients souffrant de maladies inflammatoires de l’intestin, telles que la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn, les corticostéroïdes (médicaments anti-inflammatoires) atténuent les symptômes douloureux mais endommagent la muqueuse intestinale au fil du temps, ce qui aggrave encore la situation.

C’est pourquoi ces médicaments ne peuvent être utilisés à long terme et sont uniquement destinés à initier une rémission.

Cependant, la supplémentation en curcumine n’a pas eu ces effets secondaires dans les études ci-dessus et, en raison de ses propriétés anti-inflammatoires, a probablement aidé à guérir les intestins et à soutenir la croissance de bonnes bactéries (probiotiques).

10. Pourrait aider à réduire le cholestérol

L’une des raisons pour lesquelles les maladies cardiaques sont un problème majeur en France est que les personnes développent un prédiabète à un rythme alarmant.

À leur tour, les diabétiques et les non-diabétiques souffrent de stress oxydatif, qui endommage l’intérieur des vaisseaux sanguins.

En raison de ces dommages aux artères, le cholestérol commence à s’accumuler sous forme de plaques pour réparer les zones endommagées, ce qui conduit à des taux élevés de cholestérol LDL.

Traditionnellement, les médicaments à base de statines utilisés pour gérer le cholestérol (comme l’atorvastatine, de nom de marque Lipitor) sont largement connus pour nuire aux reins et au foie et causer un certain nombre d’effets secondaires mortels.

Ils font certes baisser le taux de cholestérol mais ils ne traitent jamais la cause réelle, à savoir le stress oxydatif causé par l’hyperglycémie et l’inflammation.

Heureusement, les médecins sont de plus en plus conscients des effets secondaires dangereux des médicaments à base de statines et prescrivent plutôt des alternatives naturelles comme la curcumine et l’huile de poisson.

Une étude réalisée par Drugs in R & D a révélé que la curcumine était comparable à l’atorvastatine en ce qui concerne la réduction du stress oxydatif et de l’inflammation dans le traitement du taux de cholestérol élevé chez l’homme. Il s’agissait d’un suivi d’une recherche antérieure sur l’animal ayant révélé des résultats similaires.

Cependant, une méta-analyse de 2014 a conclu que la curcumine n’avait aucun effet global sur le cholestérol sanguin (cholestérol total, cholestérol LDL et cholestérol HDL) ou sur les triglycérides.

L’auteur de la méta-analyse a fait remarquer que ces résultats pourraient être dus à la courte durée des études analysées et à la faible biodisponibilité des formulations de curcumine étudiées.

11. Possède des propriétés antidouleur

L’une des propriétés de la curcumine les plus largement acceptées dans la communauté scientifique est sa capacité à gérer la douleur.

Au début de l’année 2014, l’European Journal of Pharmacology a publié une étude selon laquelle la curcumine active naturellement le système opioïde chez le rat diabétique.

Généralement manipulé par des médicaments, ce processus naturel constitue la réponse naturelle du corps pour soulager la douleur.

D’autres études (certaines chez l’animal, d’autres chez l’homme) ont montré que la curcumine pouvait être bénéfique pour :

  • Cicatrisation des plaies
  • Douleur de brûlure
  • Douleur postopératoire
  • Douleur arthritique d’origine inflammatoire
  • Douleur neuropathique causée par une constriction
  • Douleur buccofaciale (relative à la bouche, aux mâchoires et au visage, généralement liée à des problèmes dentaires)
  • Douleur du nerf sciatique causée par une blessure constrictive chronique
  • Arthrite / douleurs articulaires.

Fait intéressant, l’impact de la curcumine sur l’équilibre cérébral pourrait même contribuer à réduire la dépression induite par la douleur.

Une étude réalisée en 2011 sur des animaux a révélé qu’une dose élevée de curcumine soulageait les sujets présentant des problèmes de comportement dépressif liés à la douleur.

Ces résultats suggèrent que le curcuma figure sur une courte liste d’analgésiques naturels puissants.

12. Soutient la désintoxication

Un avantage important du curcuma est sa capacité à détoxifier le corps. Chaque jour, vous êtes probablement exposé à des toxines environnementales et alimentaires connues sous le nom de xénobiotiques.

Ces substances chimiques ne sont généralement pas présentes dans le corps humain et sont souvent associées à une augmentation de l’inflammation et à un risque accru de cancer.

La désintoxication des xénobiotiques se produit dans le foie en deux phases : la phase I et la phase II.

Cependant, beaucoup de gens, en particulier dans le monde occidental, sont tellement surexposés à ces toxines que le foie est mis à rude épreuve au point de fonctionner à une efficacité sous-optimale.

Plusieurs aliments végétaux semblent aider le corps à maintenir ses rythmes de désintoxication naturels et à aider le foie à fonctionner correctement, et le curcuma est l’un des principaux acteurs.

Parmi les autres aliments végétaux détoxifiants courants figurent les légumes crucifères (brocoli, chou frisé, etc.), l’ail, les oignons et les zestes d’agrumes.

Il semble que la consommation de curcuma et de son principe actif, la curcumine, puisse aider le foie à détoxifier efficacement le corps et à atténuer certains des effets de cancérogènes dangereux.

Ce processus est associé aux actions antioxydantes et anti-inflammatoires du curcuma.


Les bienfaits du curcuma

Comment intégrer du curcuma dans votre régime alimentaire ?

Vous vous demandez peut-être comment utiliser le curcuma. Une de mes recettes préférées pour incorporer les bienfaits du curcuma dans mon alimentation est le thé au curcuma, parfois désigné sous le nom d’or liquide ou de lait d’or.

En outre, consommer des œufs au curcuma au petit-déjeuner est un excellent moyen de consommer davantage de curcuma dans votre alimentation.

J’aime aussi utiliser des flocons de noix de coco, de la farine sans gluten et du curcuma pour cuire du poulet ou saupoudrer du curcuma sur ma viande de hamburger. J’aime appeler celui-ci un “Power Burger”.

Vous pouvez facilement trouver du curcuma en poudre dans les épiceries ou en ligne.


Compléments alimentaires de curcuma / curcumine

Bien que l’utilisation fréquente de curcuma dans votre cuisine soit un excellent moyen de tirer parti de cette épice, le curcuma ne contient qu’environ 3% de curcumine sous forme de poudre utilisée pour la cuisine.

Parallèlement à l’ajout de curcuma à votre alimentation, vous pouvez également envisager de le prendre sous forme de compléments alimentaires (certains compléments alimentaires de curcuma de haute qualité contiennent jusqu’à 95% de curcumine).

Il y a quelques points à considérer lors de l’achat d’un bon supplément de curcuma. D’une part, essayez de trouver un supplément de curcuma contenant du poivre noir pour obtenir la capacité d’absorption maximale.

Deuxièmement, privilégiez une gélule ou une capsule de curcuma fermenté, le processus de pré-digestion de la fermentation vous aide à l’absorber plus efficacement. La fermentation augmente également la présence de tétrahydracurcuminoïdes (THC), qui sont particulièrement puissants dans le corps.

Enfin, assurez-vous que le produit que vous achetez est fabriqué à partir de curcuma biologique dans la mesure du possible et sans aucun OGM.

Vous pouvez trouver une excellente sélection de compléments alimentaires de curcuma en ligne.


Effets secondaires possibles et précautions

Quels sont les effets secondaires du curcuma ? Certaines personnes peuvent présenter des réactions allergiques au curcuma, en particulier après une exposition cutanée. En règle générale, il s’agit d’une éruption cutanée qui démange légèrement.

Les principaux effets secondaires potentiels de la consommation de curcuma incluent :

  • Nausée
  • Diarrhée
  • Risque accru de saignement
  • Contractions hyperactives de la vésicule biliaire
  • Hypotension (pression artérielle basse)
  • Contractions utérines chez la femme enceinte
  • Augmentation du flux menstruel.

Les femmes enceintes, les personnes souffrant de dysfonctionnement de la vésicule biliaire, de problèmes de saignement, de diabète, de RGO ou de maladies hormonales (cancer du sein, endométriose, fibromes utérins, etc.), les hommes souffrant de problèmes de fertilité et toute personne présentant des problèmes de carence en fer doivent être prudents dans leur consommation.

À l’exception des femmes enceintes, les personnes présentant les affections décrites ci-dessus peuvent bien tolérer le curcuma et doivent simplement être au courant des symptômes potentiels qu’elles pourraient ressentir.

Les quelques cas rapportés d’effets secondaires graves impliquent généralement des doses massives de curcuma pendant de longues périodes. Le curcuma est sûr à utiliser quotidiennement aux doses recommandées pour la plupart des gens.

Arrêtez de prendre du curcuma deux semaines avant toute intervention chirurgicale programmée car il pourrait éventuellement ralentir la coagulation du sang.

Comme avec n’importe quelle plante ou complément alimentaire, utilisez le produit comme indiqué et consultez votre médecin ou votre naturopathe avant de commencer un nouveau régime de supplémentation.


Interactions médicamenteuses

Le curcuma peut interférer avec des anticoagulants comme l’aspirine, le clopidogrel et la warfarine. Il peut également affecter des médicaments tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).


Conclusion

Le curcuma est l’une des plantes les plus puissantes au monde. C’est la raison pour laquelle il a été utilisé à travers l’histoire depuis des centaines d’années dans certaines régions du monde.

Les principaux bienfaits du curcuma sur la santé incluent :

  1. Peut prévenir les caillots sanguins
  2. Réduit les symptômes de la dépression
  3. Combat l’inflammation
  4. Renforce la santé de la peau
  5. Pourrait surperformer le médicament courant contre l’arthrite
  6. Pourrait traiter ou prévenir certains cancers
  7. Peut aider à gérer le diabète
  8. Combat l’obésité
  9. Pourrait aider à traiter les maladies inflammatoires de l’intestin
  10. Pourrait aider à traiter le cholestérol
  11. Possède des propriétés antidouleur
  12. Soutient la désintoxication.

Les praticiens de la médecine traditionnelle chinoise et de l’Ayurveda prescrivent le curcuma depuis des siècles, connaissant le pouvoir de la plante.

Il existe plus de 10 000 études scientifiques qui ont examiné l’efficacité du curcuma pour un grand nombre de problèmes de santé.

Je vous recommande fortement d’utiliser du curcuma dans vos recettes et peut-être même de l’acheter sous forme de complément alimentaire pour profiter pleinement de ses bienfaits.

Assurez-vous d’ajouter uniquement du curcuma bio à votre alimentation et de trouver un complément alimentaire de curcuma de haute qualité à base de curcuma bio, associé à du poivre noir et de préférence préparé par fermentation. De cette façon, vous pouvez vous assurer d’obtenir les meilleurs avantages possibles du curcuma.

Vous pouvez trouver une excellente sélection de compléments alimentaires de curcuma en ligne.

Les effets secondaires du curcuma sont rares et généralement bénins.

Les femmes enceintes ne doivent pas prendre de curcuma car il pourrait provoquer des contractions utérines mais la plupart des autres personnes devraient pouvoir prendre les doses recommandées en toute sécurité.

Faites attention aux éventuels effets secondaires et discutez-en avec votre naturopathe ou votre médecin en cas de doute.

Bienfaits du curcuma sur la santé

Vous pourrez aussi aimer