Les bienfaits du ginseng : pour la mémoire, la ménopause et plus encore

Bienfaits du ginseng sur la santé

 

Le ginseng est utilisé en Asie et en Amérique du Nord depuis des siècles. Beaucoup l’utilisent pour améliorer leur concentration, leur mémoire et leur endurance physique.

Il est également utilisé pour soulager la dépression, l’anxiété et comme traitement naturel contre la fatigue chronique. Il est connu pour renforcer le système immunitaire, combattre les infections et aider les hommes souffrant de dysfonction érectile.

Les Amérindiens utilisaient autrefois la racine de ginseng comme remède stimulant et contre les maux de tête, ainsi que pour le traitement de l’infertilité, de la fièvre et de l’indigestion.

Aujourd’hui, des millions de personnes à travers le monde profitent régulièrement des bienfaits prouvés sur la santé du ginseng.


Qu’est-ce que le ginseng ?

Il existe 11 espèces de ginseng, toutes appartenant au genre Panax de la famille des Araliacées (Araliaceae) Le nom botanique Panax signifie «tout guérir» en grec.

Le terme «ginseng» désigne à la fois le ginseng américain (Panax quinquefolius) et le ginseng asiatique ou coréen (Panax ginseng C.A. Meyer) (1).

La véritable plante de ginseng n’appartenant qu’au genre Panax, d’autres espèces, telles que le ginseng de Sibérie (Eleutherococcus senticosus) et le “ginseng des poumons” (Pseudostellaria heterophylla), ont des fonctions bien différentes.

La racine du ginseng est réputée pour ses propriétés pharmaceutiques mais est aussi consommée comme légume. Le ginseng doit être cultivé pendant au moins 6 ans pour que le rhizome arrive à maturité et acquière toutes ses qualités.

Selon l’âge de la plante, la racine se vendra à des prix plus ou moins élevés. Il s’agit cependant dans tous les cas d’un produit coûteux car sa culture nécessite beaucoup de soin.

Le commerce du ginseng est fortement encadré par l’État sud-coréen, afin d’assurer la qualité du label “Ginseng coréen”. Sa qualité est alors reconnue par un sceau d’État Coréen : “Korean Office of Monopoly”.

Il arrive parfois qu’en Corée un promeneur chanceux découvre du ginseng sauvage. Le rhizome sera alors vendu aux enchères, à des prix inimaginables.

Le ginseng américain n’est pas prêt à être utilisé avant l’âge de six ans environ. Il est en voie de disparition dans la nature et est maintenant cultivé dans des fermes pour le protéger de la surexploitation.

Le ginseng américain possède des feuilles qui se développent dans une forme circulaire autour de la tige. Les fleurs sont jaune-vert et ont la forme d’un parapluie. Elles poussent au centre de la plante et produisent des baies rouges.

Avec le temps, les plantes plus âgées prennent de la valeur car les bienfaits du ginseng sont plus abondants dans les racines vieillies.

Les composés uniques et bénéfiques de l’espèce Panax sont appelés les ginsénosides. Des recherches cliniques sont en cours pour étudier leur potentiel d’utilisation médicale.

Le ginseng asiatique et le ginseng américain contiennent tous deux des ginsénosides mais ils en contiennent différents types en différentes quantités.

Le ginseng contient divers composants pharmacologiques, notamment une série de saponines triterpénoïdes tétracycliques (ginsénosides), de polyacétylènes, de composés polyphénoliques et de polysaccharides acides.

Les chercheurs sont divisés et certains experts ne sont pas encore convaincus qu’il existe suffisamment de données pour qualifier les capacités médicales du ginseng. Pourtant, depuis des siècles, les gens croient en ses composés et en ses résultats bénéfiques.

Histoire du ginseng

Le ginseng était à l’origine utilisé comme remède à base de plantes dans la Chine ancienne. Il existe même des traces écrites de ses propriétés remontant à environ 100 ans après JC. Au 16ème siècle, le ginseng était si populaire que le contrôle des champs de ginseng devint un problème.

En 2010, la quasi-totalité des 80 000 tonnes de ginseng commercialisées dans le monde étaient produites dans quatre pays : la Corée du Sud, la Chine, le Canada et les États-Unis.

Aujourd’hui, le ginseng est commercialisé dans plus de 35 pays et ses ventes dépassent les 2 milliards de dollars, dont la moitié en Corée du Sud.

La Corée reste le plus gros fournisseur de ginseng et la Chine le plus gros consommateur. Aujourd’hui, la majeure partie du ginseng nord-américain est produite en Ontario, en Colombie-Britannique et dans le Wisconsin.

Le ginseng cultivé en Corée est classé en trois types, en fonction de la façon dont il est traité :

  • Le ginseng frais a moins de quatre ans.
  • Le ginseng blanc a entre quatre et six ans et est séché après pelage.
  • Le ginseng rouge est récolté, cuit à la vapeur et séché à l’âge de six ans.

Parce que les gens considèrent que l’âge des racines de ginseng est très important, une racine de ginseng de Mandchourie datant de 400 ans et originaire des montagnes chinoises s’est vendue 10 000 dollars l’once (environ 30 grammes) en 1976.


Types de ginseng

Bien que la famille Panax (asiatique et américaine) soit le seul «vrai» type de ginseng en raison de sa teneur élevée en principe actif, les ginsénosides, il existe d’autres plantes adaptogènes qui possèdent des propriétés similaires, également connues sous le nom de ginseng.

1. Ginseng asiatique (Panax ginseng C.A. Meyer)

Le ginseng asiatique, également connu sous le nom de ginseng rouge et de ginseng coréen, est le ginseng classique et original qui est réputé depuis des milliers d’années.

Souvent utilisé en médecine traditionnelle chinoise pour stimuler ceux qui souffrent de Qi faible (l’énergie vitale), de froid et d’une carence en yang, ce qui peut être considéré comme de la fatigue.

Cette forme de ginseng peut également aider en cas de faiblesse, d’épuisement, de diabète de type 2, de dysfonction érectile et de mauvaise mémoire.

2. Ginseng américain (Panax quinquefolius)

Le ginseng américain, aussi connu sous le nom de ginseng à cinq folioles, pousse dans les régions septentrionales d’Amérique du Nord, notamment dans l’État de New York, en Pennsylvanie, dans le Wisconsin et en Ontario, au Canada.

Il a été démontré que le ginseng américain combattait la dépression, équilibrait la glycémie, soulageait les troubles digestifs causés par l’anxiété, améliorait la concentration et renforçait le système immunitaire.

En comparaison, le ginseng américain est plus doux que le ginseng asiatique mais reste très thérapeutique et est généralement utilisé pour traiter la carence en yin plutôt que la carence en yang.

3. Ginseng sibérien (Eleutherococcus senticocus)

Le ginseng sibérien, également connu sous le nom de ginseng de Sibérie, pousse à l’état sauvage en Russie et en Asie.

Il contient de fortes concentrations d’éleuthérosides, qui présentent des avantages très similaires aux ginsénosides présents chez les espèces Panax de ginseng.

La racine est appelée improprement ginseng de Sibérie à cause de ses effets adaptogènes, étudiés et utilisés chez les sportifs du temps de l’URSS.

En effet, des études indiquent que le ginseng de Sibérie peut augmenter le VO2 max (la quantité maximale d’oxygène que le corps consomme lors d’un effort intense) pour optimiser l’endurance cardiovasculaire, réduire la fatigue et soutenir le système immunitaire (2, 3, 4).

4. Ginseng indien (Withania somnifera)

Le ginseng indien, également connu sous le nom d’ashwagandha, est une plante réputée dans la médecine ayurvédique pour améliorer la longévité.

Il présente des avantages similaires au ginseng classique mais présente également de nombreuses différences.

Il peut être consommé à long terme et il a été prouvé qu’il améliorait les taux d’hormones thyroïdiennes (TSH, T3 et T4), soulageait l’anxiété, régulait le cortisol, réduisait le taux de cholestérol, équilibrait la glycémie et améliorait la condition physique (5, 6, 7, 8).

5. Ginseng brésilien (Pfaffia paniculata)

Le ginseng brésilien, également connu sous le nom de racine de Suma ou para tudo, pousse dans les forêts ombrophiles d’Amérique du Sud. “Para tudo” signifie “pour tout” en portugais en raison de ses nombreuses vertus.

La racine de Suma contient de l’ecdystérone, qui soutient des taux sains de testostérone chez les hommes et les femmes et peut également soutenir la santé musculaire, réduire l’inflammation, lutter contre le cancer, améliorer les performances sexuelles et stimuler l’endurance (9, 10).


Bienfaits du ginseng sur la santé

Bienfaits du ginseng sur la santé

1. Rehausse l’humeur et réduit le stress

Une étude contrôlée réalisée au Centre de recherche sur la performance cérébrale et la nutrition au Royaume-Uni a été réalisée sur 30 volontaires à qui ont été administrés trois cycles de traitement au ginseng et un placebo (11).

L’étude visait à recueillir des données sur la capacité du ginseng à améliorer l’humeur et la fonction mentale.

Les résultats ont montré qu’une dose de 200 milligrammes de ginseng pendant huit jours ralentissait la baisse d’humeur mais ralentissait également la réponse des participants à l’arithmétique mentale.

En revanche, une dose de 400 mg améliorait à la fois le sentiment de bien-être et l’arithmétique mentale pendant les huit jours de traitement.

Une autre étude réalisée à la Division de pharmacologie du Central Drug Research Institute, à Lucknow en Inde, a testé les effets du Panax ginseng sur des rats souffrant de stress chronique et a révélé que celui-ci «possède des propriétés antistress importantes et peut être utilisé pour le traitement de troubles induits par le stress» (12).

Une dose de 100 milligrammes de Panax ginseng a permis de réduire la sévérité de l’ulcère, le poids des glandes surrénales et le taux de glucose plasmatique, en faisant un traitement puissant contre le stress chronique ainsi qu’un remède naturel et un moyen efficace de guérir la fatigue surrénale.

2. Renforce la santé cérébrale

Le ginseng stimule les cellules du cerveau et améliore la concentration et les fonctions cognitives.

Les preuves montrent que la prise quotidienne de racine de ginseng Panax pendant 12 semaines peut améliorer les performances mentales des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Une étude réalisée au Département de neurologie de l’Institut de recherche clinique en Corée du Sud a examiné l’efficacité du ginseng sur les performances cognitives de patients atteints de la maladie d’Alzheimer (13).

Après le traitement au ginseng, les participants ont montré des améliorations et cette tendance à la hausse s’est poursuivie pendant trois mois. Après l’arrêt du traitement au ginseng, les améliorations ont été ramenées au niveau du groupe témoin.

Cela suggère que le ginseng pourrait être un traitement naturel contre la maladie d’Alzheimer.

Bien que des recherches supplémentaires sur ce sujet soient nécessaires, une autre étude préliminaire a montré qu’une combinaison de ginseng américain et de ginkgo biloba permettait de remédier naturellement au TDAH (trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité).

3. Possède des propriétés anti-inflammatoires

Une étude intéressante réalisée en Corée du Sud a mesuré les effets bénéfiques du ginseng rouge de Corée sur des enfants après une chimiothérapie ou une greffe de cellules souches pour un cancer avancé (14).

L’étude portait sur 19 patients qui recevaient 60 mg de ginseng rouge de Corée chaque jour pendant un an.

Des échantillons de sang étaient prélevés tous les six mois et, à la suite du traitement, les cytokines, ou petites protéines responsables de l’envoi de signaux au cerveau et de la régulation de la croissance cellulaire, diminuaient rapidement, ce qui représentait une différence significative par rapport au groupe témoin.

Cette étude suggère que le ginseng rouge de Corée a un effet stabilisant sur les cytokines inflammatoires chez les enfants atteints d’un cancer après une chimiothérapie.

Une étude de 2011 publiée dans l’American Journal of Chinese Medicine réalisée sur des rats a également mesuré l’impact du ginseng rouge de Corée sur les cytokines inflammatoires (15).

Après avoir administré à des rats 100 milligrammes d’extrait de ginseng rouge coréen pendant sept jours, le ginseng a permis de réduire de manière significative l’étendue de l’inflammation (qui est à l’origine de la plupart des maladies) et de résorber les dégâts antérieurement causés au cerveau.

Une autre étude animale a examiné les bienfaits anti-inflammatoires du ginseng. Le ginseng rouge de Corée a été testé pour ses propriétés anti-allergiques sur 40 souris atteintes de rhinite allergique (16).

La rhinite allergique est une maladie inflammatoire des voies respiratoires supérieures commune généralement observée chez les enfants et les adultes. Les symptômes les plus fréquents sont congestion, démangeaisons nasales et éternuements.

À la fin de l’étude, le ginseng rouge coréen a réduit la réaction inflammatoire allergique nasale chez les souris, mettant en évidence la place du ginseng parmi les meilleures plantes anti-inflammatoires.

4. Peut aider à perdre du poids

Un autre avantage surprenant du ginseng est sa capacité à agir comme coupe-faim naturel. Il stimule également votre métabolisme et aide le corps à brûler les graisses plus rapidement.

Une étude réalisée au Centre de recherche en phytothérapie Tang, à Chicago aux Etats-Unis, a mesuré les effets antidiabétiques et anti-obésité de la baie de ginseng Panax chez la souris adulte (17).

Les souris ont reçu une injection de 150 milligrammes d’extrait de baies de ginseng par kilogramme de poids corporel pendant 12 jours.

Au cinquième jour, les souris prenant l’extrait de ginseng présentaient des taux de glucose sanguin à jeun nettement inférieurs. Après 12 jours, la tolérance au glucose chez les souris a augmenté et la glycémie globale a diminué de 53%.

Les souris traitées ont également perdu du poids en commençant à 51 grammes et en terminant le traitement à 45 grammes.

Une étude similaire réalisée en 2009 a montré que le Panax ginseng joue un rôle crucial dans l’effet anti-obésité chez la souris, ce qui suggère des solutions prometteuses pour traiter l’obésité et les syndromes métaboliques par le biais du ginseng (18).

Vous pouvez facilement trouver du ginseng en pharmacie ou en ligne.

5. Pourrait aider à traiter le dysfonctionnement érectile

Prendre du ginseng rouge coréen en poudre semble stimuler l’excitation sexuelle et être en mesure de traiter le dysfonctionnement érectile chez les hommes.

Une méta-analyse de 2008 a analysé 28 études cliniques randomisées évaluant l’efficacité du ginseng rouge dans le traitement de la dysfonction érectile (19).

L’analyse a fourni des preuves suggestives de l’utilisation du ginseng rouge mais les chercheurs estiment que des études plus rigoureuses sont nécessaires pour tirer des conclusions définitives.

Sur les 28 études examinées, six ont signalé une amélioration de la fonction érectile lors de l’utilisation de ginseng rouge par rapport au contrôle par placebo.

Quatre études ont testé les effets du ginseng rouge sur la fonction sexuelle à l’aide de questionnaires comparés à un placebo et toutes ont rapporté des effets positifs du ginseng rouge.

Des recherches effectuées en 2002 au département de physiologie de la faculté de médecine de la Southern Illinois University, aux Etats-Unis, indiquent que les composants du ginseng, les ginsénosides, facilitent les érections péniennes en induisant directement la vasodilatation et la relaxation du tissu érectile (20).

C’est la libération d’oxyde nitrique par les cellules endothéliales et les nerfs périvasculaires qui affecte directement le tissu érectile.

Les recherches de la faculté indiquent également que le ginseng affecte le système nerveux central et modifie considérablement l’activité cérébrale facilitant le comportement et la sécrétion d’hormones masculines.

6. Renforce la santé pulmonaire

Un traitement au ginseng entraîne généralement une diminution significative des concentrations de bactéries dans les poumons.

Des études menées sur des rats ont montré que le ginseng peut arrêter la croissance de la fibrose kystique, une infection pulmonaire courante.

Dans une étude de 1997, des rats ont reçu des injections de ginseng et, au bout de deux semaines, le groupe traité présentait une clairance bactérienne nettement améliorée (21).

La recherche montre également qu’une autre vertu du ginseng est sa capacité à traiter une maladie pulmonaire appelée maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), caractérisée par un flux d’air chroniquement médiocre, qui s’aggrave généralement avec le temps.

Selon les recherches, la prise de Panax ginseng par voie orale semble améliorer la fonction pulmonaire et certains symptômes de la MPOC.

7. Peut aider à stabiliser la glycémie

Plusieurs études montrent que le ginseng américain (Panax quinquefolius) réduit le taux de sucre dans le sang chez les personnes atteintes de diabète de type 2, en tant que remède naturel contre le diabète.

Une étude a révélé que les personnes atteintes de diabète de type 2 qui avaient pris du ginseng américain avant ou avec une boisson riche en sucre présentaient une augmentation moindre de la glycémie (22).

Une autre étude réalisée à l’Unité de neuroscience cognitive humaine, au Royaume-Uni, a révélé que le Panax ginseng entraînait une réduction de la glycémie une heure après la consommation de glucose, confirmant que le ginseng possédait des propriétés glucorégulatrices (23).

L’une des principales difficultés posée par le diabète de type 2 est que l’organisme ne réagit pas suffisamment à l’insuline.

Une étude a révélé que le ginseng rouge de Corée améliorait la sensibilité à l’insuline, expliquant davantage la capacité du ginseng à réduire le taux de sucre dans le sang et à aider les personnes souffrant de diabète de type 2 (24).

8. Pourrait aider à prévenir le cancer

Des recherches ont montré que le ginseng possède de puissantes propriétés anticancéreuses en raison de sa capacité à inhiber la croissance tumorale.

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires sur ce sujet, les rapports concluent que ce sont les améliorations de l’immunité cellulaire impliquant les cellules T et les cellules NK (cellules tueuses naturelles), associées à d’autres mécanismes tels que le stress oxydatif, l’apoptose et l’angiogenèse, qui confèrent au ginseng ses propriétés anticancéreuses.

Des articles scientifiques indiquent que le ginseng atténue le cancer et les risques de cancer par des mécanismes anti-inflammatoires, anti-oxydants et apoptotiques pour influencer l’expression des gènes et stopper la croissance tumorale (25).

Cela montre que le ginseng pourrait fonctionner comme traitement naturel du cancer.

Un certain nombre d’études ont mis l’accent sur l’effet particulier du ginseng sur le cancer colorectal. En France, chaque jour, 100 personnes apprennent qu’elles ont un cancer colorectal. Plus exactement, on découvre 33 000 nouveaux cas par an.

Au cours d’une étude, des chercheurs ont traité des cellules de cancer colorectal humain avec un extrait de baies de ginseng cuit à la vapeur et ont découvert que les effets anti-prolifération étaient de 98% pour HCT-116 et de 99% pour les cellules SW-480 (26).

Lorsque les chercheurs ont testé la racine de ginseng américain cuite à la vapeur, ils ont trouvé des résultats comparables à ceux de l’extrait de baies cuit à la vapeur.

9. Renforce le système immunitaire

Un autre avantage bien documenté du ginseng est sa capacité à renforcer le système immunitaire, aidant ainsi l’organisme à lutter contre les infections et les maladies.

Les racines, les tiges et les feuilles de ginseng peuvent être utilisées pour maintenir l’homéostasie immunitaire et renforcer la résistance aux maladies ou aux infections.

Plusieurs études cliniques ont montré que le ginseng américain améliore les performances des cellules jouant un rôle dans l’immunité. Le ginseng régule chaque type de cellules immunitaires, y compris les macrophages, les cellules tueuses naturelles, les cellules dendritiques, les cellules T et les cellules B.

Les extraits de ginseng produisent des composés antimicrobiens qui agissent comme un mécanisme de défense contre les infections bactériennes et virales.

Des études montrent que les composés de polyacétylène du ginseng sont efficaces contre les infections bactériennes.

Des recherches impliquant des souris ont montré que le ginseng diminuait le nombre de bactéries présentes dans la rate, les reins et le sang. Les extraits de ginseng protégeaient également les souris de la mort septique due à l’inflammation (27).

Les rapports montrent que le ginseng a également des effets inhibiteurs sur la croissance de nombreux virus, notamment de la grippe, du VIH et des rotavirus (la première cause de gastro-entérites graves chez les nourrissons et les jeunes enfants dans le monde).

10. Soulage les symptômes de la ménopause

Des symptômes tels que les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, les sautes d’humeur, l’irritabilité, l’anxiété, les symptômes dépressifs, la sécheresse vaginale, une diminution de la libido, la prise de poids, l’insomnie et l’amincissement des cheveux ont tendance à accompagner la ménopause.

Certaines preuves suggèrent que le ginseng peut aider à réduire la gravité et la fréquence de ces symptômes.

Une revue systématique d’essais cliniques randomisés a révélé que, dans trois essais différents, le ginseng rouge de Corée était efficace pour stimuler l’excitation sexuelle chez les femmes ménopausées, augmenter le bien-être et la santé générale tout en diminuant les symptômes dépressifs et en améliorant les symptômes de la ménopause sur l’indice de Kupperman et sur l’échelle MRS (Menopause Rating Scale) par rapport au groupe placebo.

Une quatrième étude n’a révélé aucune différence significative dans la fréquence des bouffées de chaleur entre le groupe ginseng et le groupe placebo (28).

Vous pouvez facilement trouver du ginseng en pharmacie ou en ligne.

11. Peut aider à combattre la fatigue

La recherche démontre que le ginseng est en mesure d’aider à lutter contre la fatigue et à promouvoir l’énergie.

Diverses études chez l’animal ont associé certains composants du ginseng, tels que les polysaccharides et les oligopeptides, à un stress oxydatif réduit et à une production d’énergie accrue dans les cellules, ce qui pourrait aider à lutter contre la fatigue (29, 30, 31).

Une étude menée sur une durée de quatre semaines a examiné les effets de l’administration de 1 ou 2 grammes de Panax ginseng ou d’un placebo à 90 personnes souffrant de fatigue chronique (32).

À la fin du traitement, les sujets ayant pris du Panax ginseng ont présenté moins de fatigue physique et mentale, ainsi qu’une réduction du stress oxydatif, par rapport au groupe placebo.

Une autre étude a été menée sur 364 survivants d’un cancer souffrant de fatigue chronique. Les sujets étaient traités soit avec 2 000 mg de ginseng américain, soit avec un placebo (33).

Après huit semaines, les membres du groupe du ginseng présentaient des niveaux de fatigue significativement inférieurs à ceux du groupe placebo.

En outre, un examen de plus de 155 études a suggéré que les suppléments de ginseng pourraient non seulement aider à réduire la fatigue mais également à améliorer l’activité physique (34).


Bienfaits du ginseng sur la santé

Comment utiliser le ginseng ?

Vous pouvez facilement trouver du ginseng en pharmacie ou en ligne.

Les produits à base de ginseng sont fabriqués à partir de la racine et des ramifications de la plante. Vous pouvez trouver du ginseng sous forme séchée, en poudre, en capsules et en comprimés.

Le ginseng est également disponible dans un certain nombre de formules combinées de plantes. Cependant, sachez que certains produits vendus sous l’appellation Panax ginseng ne contiennent pas toujours ce qu’ils prétendent.

Le contenu des suppléments étiquetés comme contenant du Panax ginseng peut varier considérablement, et certains peuvent contenir peu ou pas de Panax ginseng.

Assurez-vous de lire attentivement les étiquettes des ingrédients et achetez toujours des produits auprès d’un fabricant fiable et réputé.

Lorsque vous achetez du ginseng asiatique, recherchez du ginseng coréen, rouge ou Panax. Lorsque vous achetez du ginseng américain, recherchez du ginseng Panax quinquefolius.


Comment préparer de la tisane au ginseng ?

Voulez-vous ajouter du ginseng à votre alimentation quotidienne ? Pourquoi ne pas préparer votre propre tisane au ginseng.

En Chine, les gens boivent de la tisane au ginseng depuis 5 000 ans. En phytothérapie chinoise, les praticiens recommandent aux adultes de plus de 40 ans de boire une tasse de tisane au ginseng chaque jour.

La tisane au ginseng, tout comme les suppléments et les extraits de ginseng, peut être utilisée pour améliorer votre puissance mentale et votre mémoire.

Lorsque vous préparez de la tisane au ginseng, choisissez d’abord le type de ginseng que vous souhaitez utiliser : américain (qui est meilleur pendant les mois les plus chauds) ou coréen (meilleur pendant les mois les plus froids).

Vous pouvez acheter des sachets de tisane au ginseng sur internet ou dans certaines boutiques spécialisées, mais la préparer vous-même à partir de la racine de la plante est la forme la plus bénéfique.

Vous pouvez utiliser une racine fraîche mais elle peut être difficile à trouver. Vous pouvez donc utiliser une racine séchée à la place, voire du ginseng en poudre :

  1. Commencez par éplucher la racine.
  2. Prenez 1 cuillère à soupe de copeaux de racine ou de poudre de racine et mettez-la dans une boule à thé en métal ou dans un filtre.
  3. Portez l’eau à ébullition puis recouvrez la casserole en laissant l’eau refroidir pendant 2 à 3 minutes.
  4. Versez l’eau dans une tasse et plongez la boule à thé ou le filtre dans la tasse.
  5. Laissez infuser 5 minutes ou plus.
  6. Après avoir bu la tisane, vous pouvez même manger les copeaux de ginseng pour optimiser ses bienfaits sur votre santé.

Posologie recommandée

Les doses de ginseng suivantes ont été utilisées dans le cadre de recherches scientifiques (35, 36) :

  • Pour le diabète de type 2 : la dose efficace habituelle semble être de 200 milligrammes par jour.
  • Pour le traitement de la dysfonction érectile : 900 milligrammes de Panax ginseng trois fois par jour sont généralement utilisés par les chercheurs.
  • Pour les problèmes d’éjaculation précoce : appliquez une crème contenant du ginseng Panax avant le rapport sexuel et lavez-vous après le rapport sexuel.
  • Pour le stress, la tension ou la fatigue : prenez 1 gramme de ginseng par jour ou 500 milligrammes deux fois par jour.

Effets secondaires possibles et précautions

Les effets secondaires du ginseng sont généralement légers. Le ginseng peut être un stimulant chez certaines personnes, il peut donc causer de la nervosité et de l’insomnie (surtout à fortes doses).

L’utilisation à long terme ou de fortes doses de ginseng peuvent provoquer des maux de tête, des vertiges et des maux d’estomac.

Les femmes qui consomment régulièrement du ginseng peuvent subir des changements menstruels et des réactions allergiques au ginseng ont également été rapportées (37).

En l’absence de données probantes sur son innocuité, le ginseng n’est pas recommandé pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes.

Il est à craindre que le Panax ginseng augmente les symptômes de maladies auto-immunes telles que la sclérose en plaques, le lupus et la polyarthrite rhumatoïde. Par conséquent, les patients atteints de ces affections devraient consulter leur médecin avant et pendant la prise de ce supplément.

Il peut également interférer avec la coagulation du sang et ne devrait pas être pris par les personnes qui souffrent d’hémorragies.

Les personnes ayant subi une greffe d’organe devraient aussi l’éviter car il pourrait augmenter le risque de rejet d’organe.

Le ginseng peut interagir avec des maladies sensibles aux hormones féminines telles que le cancer du sein, le cancer du col de l’utérus, le cancer des ovaires, l’endométriose et les fibromes utérins, car il a des effets analogues à ceux de l’œstrogène.

Une utilisation excessive de ginseng peut provoquer le syndrome d’abus de ginseng, associé à des troubles affectifs, des allergies, une toxicité cardiovasculaire et rénale, des saignements d’organes génitaux, une gynécomastie, une hépatotoxicité, une hypertension et une toxicité pour la reproduction (38).

Certains experts suggèrent de ne pas prendre de ginseng pendant plus de trois à six mois à la suite pour éviter les effets secondaires du ginseng.

Au besoin, votre médecin pourra vous recommander de faire une pause, puis de recommencer à prendre du ginseng pendant quelques semaines ou quelques mois.


Interactions médicamenteuses

Le ginseng peut affecter la glycémie, c’est pourquoi les personnes prenant des médicaments pour le diabète ne doivent pas utiliser de ginseng sans consulter d’abord un professionnel de la santé.

Le ginseng peut interagir avec la warfarine et certains médicaments contre la dépression La caféine peut amplifier les effets stimulants du ginseng.

Le ginseng peut interagir avec les médicaments suivants (39) :

  • Médicaments pour le diabète
  • Médicaments pour éclaircir le sang
  • Antidépresseurs
  • Médicaments antipsychotiques
  • Stimulants
  • Morphine.
Bienfaits du ginseng sur la santé

Vous pourrez aussi aimer