Les bienfaits du cynorhodon : pour l’arthrite, le système immunitaire et plus encore

Bienfaits du cynorhodon sur la santé

 

Que sont les cynorhodons ? Ils sont le faux fruit d’une espèce de rose et devinez quoi : ils sont comestibles ! Ils sont en réalité bien plus qu’une simple collation, ils sont un aliment qui peut fournir un coup de pouce important et des nutriments précieux pour votre santé.

La raison pour laquelle vous voyez souvent de la vitamine C avec des suppléments de cynorhodon est que les cynorhodons sont naturellement très riches en vitamine C tout en fournissant de nombreux autres composés actifs bénéfiques tels que phénols, flavonoïdes, acide ellagique et lycopène, des nutriments comme la vitamine E et même des acides gras (1).

Les cynorhodons ont été utilisés traditionnellement comme composés médicinaux pour le traitement d’une grande variété de maladies. Alors, comment peuvent-ils améliorer votre santé ?

La majorité des recherches porte sur la capacité des cynorhodons à procurer des bienfaits anti-inflammatoires, particulièrement utiles pour soulager l’arthrite. Mais ces fruits peuvent être bénéfiques à bien d’autres égards.


Que sont les cynorhodons ?

Les cynorhodons sont principalement originaires des régions tempérées de l’hémisphère nord.

Les cynorhodons, également appelés “poil à gratter”, sont une partie comestible du rosier. Ils varient en taille, en forme et en couleur mais ils sont souvent de couleur orange ou rouge vif (2).

Le cynorhodon est un faux fruit charnu ovoïde allongé, plus ou moins globuleux selon les espèces et variétés, de 15 à 25 mm de long. Il forme une espèce d’urne, ouverte au sommet, qui porte les restes desséchés des étamines et des sépales.

Il contient à l’intérieur vingt à trente vrais fruits qui sont des akènes issus de la transformation des carpelles, contenant chacun une seule graine. Ces akènes, prolongés par le reste des styles et stigmates, sont munis de nombreux poils stériles.

Les cynorhodons arrivent à maturité en automne, vers octobre-novembre dans l’hémisphère nord, mais on peut en voir tout l’hiver dans les haies champêtres.

En médecine populaire, les cynorrhodons sont employés notamment contre les diarrhées, l’avitaminose et l’asthénie. On les utilise soit en décoction, soit sous forme de vin ou d’élixir, en macération dans de l’alcool avec adjonction de sucre.

Les herboristes utilisent les poils de cynorrhodons, administrés à jeun enrobés dans du miel, pour éliminer les ascaris (des vers parasites des intestins).

Où trouve-t-on des cynorhodons ?

Ils se trouvent aux mêmes endroits où vous trouvez des fleurs et apparaissent lorsque la fleur meurt, mais toutes les espèces de rose ne produisent pas de cynorhodon et toutes les fleurs ne se transforment pas non plus en fruit.

Quand ils apparaissent, ils ressemblent quelque peu à une baie sphérique avec quelques mèches plumeuses supplémentaires sortant du fond.

Quel genre de roses produit des cynorhodons ?

De nombreuses espèces de roses produisent des églantiers comestibles, mais les roses rugosa (Rosa rugosa) sont surtout connues pour leurs cynorhodons (3).

Est-ce que tous les cynorhodons sont comestibles ?

Le fruit de l’églantier s’utilise surtout cuit en confitures maison et artisanales (la confiture de cynorhodons ou confiture d’églantine en Alsace), en gelées, marmelade et ketchup, en sirops et liqueurs, seules ou mélangées à divers autres fruits.

Frais, ramollis par les gelées, après une légère cuisson les cynorhodons forment une pâte qui se mange sucrée avec des laitages, procurant à l’organisme un apport nutritif important sous une forme rapidement assimilable, et légèrement diurétique.

Les cynorhodons bien mous, pressés avec 3 ou 4 doigts, se grignotent : la pulpe sort tandis que les poils et les pépins restent dans la peau et peuvent servir à faire des décoctions (bouillis moins de cinq minutes).

Séchés et réduits en poudre, ils servent en décoction pour des tisanes. On peut aussi en faire de la bière ou du vin.

Existe-t-il des cynorhodons toxiques ?

Certaines espèces de la famille des rosacées (rose) sont connues pour contenir des glycosides cyanogéniques, capables de produire du cyanure d’hydrogène hautement toxique lorsqu’ils sont dégradés par les enzymes végétales (4).

Ainsi, les graines de rose peuvent contenir un précurseur de cyanure, mais comme pour les autres fruits, vous pouvez facilement enlever les graines.

Avant que vous commenciez à paniquer, les pépins de pomme, les noyaux d’abricot, de pêche et de cerise, sont également connues pour contenir du cyanure. Tous ces fruits appartiennent en fait à la famille des roses.

Maintenant, si vous avalez accidentellement quelques pépins, ce n’est pas mortel, mais ces pépins ne sont pas quelque chose que vous devriez consommer en grande quantité (5).

Histoire du cynorhodon

Les cynorhodons sont le fruit d’une rose et apparaissent après la mort de la fleur. Pendant des centaines d’années, ils ont constitué un élément diététique essentiel pour les autochtones d’Amérique du Nord, où les roses se sont développées à l’état sauvage.

Lorsque l’importation des agrumes fut limitée pendant la Seconde Guerre mondiale, les cynorhodons devinrent très populaires en Grande-Bretagne.

Au cours de cette période de l’histoire, des bénévoles cueillaient des roses pendant des heures pour la fabrication de sirop de rose pour le ministère de la Santé britannique. Ce sirop serait ensuite distribué aux citoyens à des fins de santé, les enfants étant en tête de liste des priorités (6).

En plus du sirop, les cynorhodons sont également utilisés dans les confitures, les gelées, les tisanes, les soupes, les boissons, y compris le vin, les tartes et le pain (7).


Valeur nutritive du cynorhodon

Une portion de 30 grammes de cynorhodon contient environ (8) :

  • 45 calories
  • <1 gramme de protéine
  • 10,7 grammes de glucides
  • 6,7 grammes de fibres
  • <1 gramme de sucre
  • 0 gramme de gras
  • 119 milligrammes de vitamine C (199% de la valeur nutritionnelle de référence)
  • 1217 unités internationales de vitamine A (24% de la VNR)
  • 0,3 milligrammes de manganèse (14% de la VNR)
  • 7,3 microgrammes de vitamine K (9% de la VNR)
  • 1,6 milligrammes de vitamine E (8% de la VNR)
  • 47,3 milligrammes de calcium (5% de la VNR)
  • 19,3 milligrammes de magnésium (5% de la VNR)
  • 120 milligrammes de potassium (3% de la VNR).

Les bienfaits du cynorhodon notamment pour soulager l'arthrite

Bienfaits du cynorhodon sur la santé

La recherche scientifique démontre que les cynorhodons offrent plusieurs avantages impressionnants, notamment :

1. Renforce le système immunitaire

La teneur en vitamine C des cynorhodons est très importante, ce qui en fait un excellent choix si vous souhaitez renforcer votre système immunitaire.

À titre personnel, j’augmente toujours mon apport en vitamine C lorsque je me sens malade, surtout pendant la saison du rhume et de la grippe.

La vitamine C, également appelée acide ascorbique, est essentielle pour stimuler le système immunitaire en augmentant la force et la protection de l’organisme et est importante pour combattre toutes les affections liées à l’inflammation et impliquant le système immunitaire (9).

2. Aide à traiter l’obésité

Les cynorhodons peuvent-ils aider à traiter l’obésité naturellement ? Selon certaines recherches, peut-être !

Un essai clinique randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo, publié en 2015, a examiné les effets d’une supplémentation en cynorhodon sur des sujets pendant 12 semaines (10).

Les sujets pré-obèses ont été assignés à deux groupes au hasard et ont reçu soit un comprimé placebo, soit 100 milligrammes d’extrait de cynorhodon une fois par jour sans aucune intervention alimentaire.

Les chercheurs ont constaté que l’absorption quotidienne de cynorrhodon réduisait significativement tous les points suivants chez les sujets pré-obèses :

  • zone de graisse abdominale
  • zone de graisse viscérale abdominale
  • poids
  • indice de masse corporelle.

Ces diminutions étaient également sensiblement plus élevées par rapport au groupe placebo.

3. Soulage les symptômes de l’arthrite

Il a été démontré que les cynorhodons de l’espèce Rosa canina (également connus sous le nom de rose des chiens) atténuent les symptômes de l’arthrite lorsqu’ils sont pris quotidiennement.

Les cynorhodons bloquent l’activation de certaines protéines dans les cellules cartilagineuses, des protéines qui peuvent entraîner une dégradation malsaine des tissus articulaires.

Il a également été démontré que ce remède à base de plantes avait des effets anti-inflammatoires et immunosuppresseurs en diminuant la chimiotaxie, qui est un phénomène de transport de cellules immunitaires dans les tissus (11).

Au fil des ans, de nombreuses études ont révélé la possibilité que les cynorhodons puissent aider les personnes souffrant d’arthrite.

Une étude randomisée, contrôlée contre placebo, croisée à double insu, publiée dans le Scandinavian Journal of Rheumatology a examiné les effets du cynorhodon sur 94 patients souffrant d’arthrose de la hanche ou du genou (12).

La moitié des patients a reçu cinq grammes d’un remède à base de plantes fait d’une sous-espèce de cynorhodons (Rosa canina) par jour pendant trois mois et l’autre moitié a reçu une quantité similaire de placebo.

Après trois semaines, le groupe cynorhodon a connu une réduction significative de la douleur par rapport au groupe placebo.

D’autres études ont également montré des résultats similaires de réduction des symptômes d’arthrite, y compris une diminution de la douleur et de la raideur avec une supplémentation en cynorhodon (13, 14).

4. Protège la peau des effets du vieillissement

Une étude clinique randomisée en double aveugle publiée en 2015 dans la revue Clinical Interventions in Aging a comparé la capacité de la poudre de cynorhodon à celle de l’astaxanthine à améliorer les signes du vieillissement, y compris les rides (15).

La poudre de cynorhodon contenait à la fois des graines et des coquilles de fruit de rose provenant de la plante Rosa canina.

Les sujets avaient entre 35 et 65 ans et avaient des rides sur le visage. Pendant huit semaines, la moitié des sujets ont consommé un produit standardisé à base de cynorhodon tandis que l’autre moitié a pris de l’astaxanthine.

Qu’ont-ils découvert ? Les sujets dans les groupes de supplémentation de cynorhodon et d’astaxanthine ont eu des auto-évaluations positives de changement.

Le groupe cynorhodon a montré des améliorations statistiquement significatives des rides de la patte d’oie, de l’humidité de la peau et de son élasticité (avec des résultats similaires dans le groupe astaxanthine).

5. Pourrait avoir des vertus anticancéreuses

Les cynorhodons pourraient-ils être un autre moyen naturel de lutter contre certains types de cancer ? Cela semble possible, selon certaines recherches à ce jour.

Un type de cancer du sein connu sous le nom de triple négatif prévalant chez les jeunes femmes ainsi que chez les femmes afro-américaines ou hispaniques est une forme très agressive de cancer qui ne répond pas à la plupart des traitements disponibles.

Au cours d’une étude in vitro (étude de laboratoire) publiée en 2015 dans la revue Cancer Research, des scientifiques ont traité des cultures de cellules cancéreuses triples négatives de lignées africaines (HCC70, HCC1806) et luminales (HCC1500) avec plusieurs concentrations de cynorhodon (16).

Les résultats ont été très positifs : chacune des lignées cellulaires de cancer du sein traitées avec des cynorhodons (1 mg / mL à 25ng / mL) présentait une diminution significative de la prolifération cellulaire et d’AKT, deux enzymes connues pour favoriser la croissance cellulaire dans le cancer du sein triple négatif.


Bienfaits du cynorhodon sur la santé

Comment utiliser les cynorhodons ?

Une dose standard de cynorhodon est de cinq à dix grammes par jour répartis en deux doses sous forme de fruits entiers. Il est préférable de les manger avec les repas. Des doses aussi élevées que 40 grammes ont été étudiées. Un malaise intestinal est l’effet secondaire le plus fréquent à de fortes doses (17).

Il existe également une version en poudre, qui est une forme populaire de supplément de cynorhodon. Qu’est-ce que la poudre de cynorhodon ? Le fruit est simplement séché puis broyé. La recherche a démontré que la lyophilisation et le séchage semblent préserver l’activité antioxydante des cynorhodons à un taux élevé (18).

On trouve également des capsules et des comprimés de cynorhodon dans certaines pharmacies ou en ligne.

Il y a aussi de la tisane à la rose, qui peut être fabriquée à partir de cynorhodons frais ou séchés, ce qui est un excellent moyen de consommer une dose légère de cynorhodons.


Comment récolter les cynorhodons et comment les manger ?

Ils doivent être cueillis une fois qu’ils deviennent orange ou rouge. La plupart des experts s’accordent à dire qu’il vaut mieux les cueillir après la première gelée de l’automne car cela tend à augmenter la douceur du fruit.

Pour une utilisation dans les recettes, les fruits sont généralement coupées en deux avec un couteau tranchant, les minuscules poils et les graines sont enlevés, puis ils sont lavés à l’eau froide.

Pour une utilisation sur la peau, vous pouvez utiliser de l’huile de rose musquée qui présente beaucoup d’avantages impressionnants.


Effets secondaires possibles et précautions

Les effets secondaires possibles de la consommation de cynorhodons peuvent inclure nausées, crampes d’estomac, diarrhée, vomissements, constipation, brûlures d’estomac, maux de tête, fatigue et troubles du sommeil (19).

Lorsque consommés à des doses appropriées par voie orale, les cynorhodons n’ont généralement pas d’effets secondaires indésirables.

Si vous êtes traité pour un problème de santé ou prenez actuellement des médicaments, parlez-en à votre médecin avant de prendre des cynorhodons.

Les cynorhodons ne sont généralement pas recommandés pour les personnes suivantes : femmes enceintes et allaitantes ; diabétiques ; toute personne ayant un problème de saignement ou de drépanocytose ; personnes souffrant de troubles liés au fer tels qu’hémochromatose, thalassémie ou anémie ; et toute personne sujette aux calculs rénaux (20).

Si vous avez un déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (déficit en G6PD), en raison de leur forte teneur en vitamine C, de fortes doses de cynorhodon peuvent augmenter le risque de complications.

De plus, les personnes qui ont déjà eu une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou des caillots sanguins peuvent augmenter leur risque de formation de caillots sanguins si elles prennent des cynorhodons. C’est parce que les cynorhodons contiennent de la rugosine E, qui pourrait causer des caillots sanguins (21).


Interactions médicamenteuses

Les interactions «mineures» possibles entre les médicaments et les cynorhodons comprennent l’aspirine, le trisalicylate de magnésium et le salsalate de choline.

Les interactions «modérées» peuvent inclure des anticoagulants comme la warfarine, l’aluminium (que l’on trouve dans la plupart des antiacides), le lithium, la fluphénazine et les œstrogènes (22).


Conclusion

Le cynorhodon est le fruit comestible de la rose qui apparaît sur les plantes après la floraison.

Les cynorhodons sont incroyablement riches en nutriments importants comme la vitamine C, le bêta-carotène, le manganèse, la vitamine K et la vitamine E. Ils sont également riches en composés phytochimiques bénéfiques comme les flavonoïdes et les phénols.

Il est préférable de cueillir les cynorhodons après le premier gel de l’automne et de les utiliser pour faire de la tisane et d’autres recettes à la rose.

Les bienfaits des cynorhodons sur la santé incluent :

  • Stimuler le système immunitaire
  • Réduire la graisse corporelle et le poids corporel chez les personnes pré-obèses
  • Améliorer les symptômes de l’arthrite
  • Freiner les signes de vieillissement notamment les rides de la patte d’oie
  • Agir potentiellement comme une substance anticancéreuse naturelle, en particulier sur le cancer du sein triple-négatif.
Bienfaits du cynorhodon sur la santé

Vous pourrez aussi aimer