Les bienfaits des acides gras oméga-3 : pour la santé cardiaque, la santé mentale et plus encore

Bienfaits des acides gras oméga-3 sur la santé

 

Les acides gras oméga-3 sont un nutriment essentiel pour la santé en général. Votre corps ne produit pas d’oméga-3, ce qui signifie qu’ils sont des «acides gras essentiels», vous devez donc les consommer.

En ce qui concerne les bienfaits des oméga-3, rares sont les nutriments qui réunissent autant d’avantages pour la santé dans un seul composé.

L’avantage le plus connu des oméga-3 est une réduction du risque de cardiopathie mais ce n’est pas le seul. Du développement fœtal à la fonction rétinienne en passant par la gestion du poids (et bien plus encore), ces acides gras soutiennent et favorisent une santé optimale.


Que sont les acides gras oméga-3 ?

Les oméga-3 sont un type spécifique d’acide gras polyinsaturé, ce qui signifie qu’ils contiennent plus d’une double liaison dans leur structure chimique. Le «3» fait référence à l’endroit où se produit la première double liaison dans la structure chimique.

Votre corps est capable de synthétiser des acides gras saturés mais vous ne disposez pas d’enzyme qui vous permette de coller une double liaison au bon endroit pour créer vous-même des oméga-3.

Les quatre oméga-3 les plus courants dans les aliments sont l’ALA, l’EPA, l’ETA et le DHA.

1. Acide alpha-linolénique (ALA)

Cet oméga-3 d’origine végétale se trouve dans les légumes verts à feuilles, les graines de lin, les graines de chia et les huiles de canola, de noix et de soja.

L’ALA est connu comme un oméga-3 à chaîne courte, ce qui signifie que votre corps doit le convertir en EPA et DHA à chaîne plus longue pour le synthétiser.

Ce processus est plutôt inefficace et seulement environ 1% de l’ALA que vous consommez est converti en version à chaîne longue dont votre corps a besoin (bien que ce pourcentage soit légèrement supérieur chez les femmes).

2. Acide eicosapentaénoïque (EPA)

L’EPA est un acide gras à 20 carbones présent dans les poissons gras, l’huile d’algues et l’huile de krill. Votre corps est capable de synthétiser cette molécule sous sa forme originale.

Ce sont, avec le DHA, les oméga-3 dont votre corps a besoin en grande quantité.

3. Acide eicosatétraénoïque (ETA)

L’ETA est un acide gras oméga-3 moins connu qui contient également 20 atomes de carbone, comme l’EPA, mais seulement quatre liaisons au lieu de cinq.

Non seulement il est anti-inflammatoire, comme les autres oméga-3, mais l’ETA peut également limiter la production par votre organisme d’acide arachidonique (ARA), un acide gras oméga-6 inflammatoire.

En fait, l’ETA utilise l’enzyme qui crée normalement l’ARA pour la convertir en EPA !

4. Acide docosahexaénoïque (DHA)

Cette molécule à 22 carbones se trouve également dans les poissons gras, l’huile de krill et l’huile d’algues.

Votre corps est capable de convertir certaines molécules de DHA en EPA afin de les maintenir à des taux relativement égaux si vous consommez plus de DHA que d’EPA.


Un mot sur les acides gras oméga-6

Votre corps a également besoin d’oméga-6, un autre type d’acide gras, pour fonctionner correctement et prévenir les maladies.

Malheureusement, ils sont beaucoup plus abondants que les oméga-3 dans le régime alimentaire occidental standard.

Votre corps a besoin d’un ratio de 1: 1 pour limiter l’inflammation. La plupart des régimes modernes contiennent un ratio acides gras oméga-6 / oméga-3 plus proche de 20: 1 ou 30: 1.

Les oméga-6 se présentent sous une forme d’acide linoléique et se trouvent dans les huiles végétales, les huiles de carthame, la viande, la volaille et les œufs.


Souffrez-vous d’une carence en oméga-3 ?

En général, la plupart des organisations de santé conviennent que 250 à 500 milligrammes d’EPA et de DHA combinés par jour constituent une quantité raisonnable pour être en bonne santé.

Cependant, les personnes souffrant de problèmes cardiaques (ou présentant un risque élevé de maladie cardiaque), de dépression, d’anxiété et de cancer peuvent bénéficier de doses plus élevées, jusqu’à 4 000 milligrammes par jour pour certaines affections cardiaques.

Pourriez-vous être déficient en oméga-3 ? Les symptômes de carence incluent fatigue, mauvaise mémoire, peau sèche, problèmes cardiaques, sautes d’humeur ou dépression, et mauvaise circulation sanguine.

Les experts mettent également en garde contre un faible ratio oméga-3 / oméga-6, qui peut être associé à une aggravation de l’inflammation au fil du temps.

En 2009, la Harvard School of Public Health, aux Etats-Unis, a publié une analyse des facteurs de risque individuels imputables à des décès spécifiques.

Selon leurs estimations, les faibles taux d’oméga-3 figurent au 8ème rang des facteurs de risque les plus graves contribuant au décès, les qualifiant de responsables de près de 96 000 décès par an aux États-Unis.

Pour récolter tous les avantages des oméga-3, il peut être difficile pour certaines personnes de manger les quantités requises de poisson gras, en particulier avec les dangers bien connus des poissons d’élevage, qui sont plus facilement accessibles à la plupart des occidentaux.

C’est pourquoi certaines personnes se tournent vers les compléments alimentaires d’oméga-3 en plus d’un régime bien équilibré.


Les bienfaits des acides gras oméga-3

Bienfaits des acides gras oméga-3 sur la santé

1. Renforcent la santé cardiaque

L’un des bienfaits les plus connus des oméga-3 est leur effet positif sur les facteurs de risque associés aux maladies cardiaques.

Les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont les principales causes de décès dans le monde mais les communautés qui consomment une alimentation riche en poisson présentent un nombre de cas de décès remarquablement bas, ce qui est dû, au moins en partie, à leur consommation élevée d’oméga-3.

Bien que certaines études n’aient trouvé aucune corrélation indiquant que les oméga-3 réduisent considérablement le risque d’accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque, d’autres ont trouvé des résultats plus prometteurs.

Réduction du taux de triglycérides

Les personnes qui présentent un taux élevé de triglycérides, un facteur de risque majeur de maladie cardiaque, ont généralement besoin de plus grande quantité d’oméga-3.

Les doses concentrées d’oméga-3 que l’on trouve dans les compléments alimentaires sont associées à une baisse des taux de triglycérides chez les patients atteints ou non de maladies cardiaques.

Régulation du cholestérol

La recherche montre que les oméga-3 sont bénéfiques pour les taux de cholestérol en augmentant les taux de “bon” cholestérol HDL, bien que certains résultats montrent également une légère augmentation du “mauvais” cholestérol LDL.

Le rapport cholestérol HDL / cholestérol LDL devrait idéalement être très proche de 2: 1.

Réduction de l’hypertension artérielle

Une étude publiée en 2010 a révélé que trois portions de saumon chaque semaine permettaient de faire baisser la pression artérielle chez de jeunes personnes en surpoids sur une période de huit semaines.

Bien que cela ne soit pas une preuve définitive de l’abaissement de la pression artérielle par les oméga-3, il s’agit d’un résultat préliminaire encourageant.

Prévention de l’accumulation de plaque

En préservant les artères, les oméga-3 peuvent aider votre corps à empêcher l’accumulation de plaque, responsable du durcissement et du rétrécissement des artères.

Réduction des facteurs de risque du syndrome métabolique

L’ensemble des facteurs de risque connus sous le nom de syndrome métabolique comprend une obésité abdominale, une glycémie élevée, des taux de triglycérides élevés, une pression artérielle élevée et un taux de cholestérol HDL faible.

Ces facteurs de risque présentent un risque élevé de développer une maladie cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou un diabète.

Plusieurs études ont montré qu’une supplémentation en oméga-3 réduit les facteurs de risque du syndrome métabolique et peut aider à vous protéger des maladies connexes.

Prévention des caillots sanguins

Il est possible que les oméga-3 aident vos plaquettes à ne pas s’agglutiner, contribuant ainsi à la prévention des caillots sanguins pouvant causer des dommages importants.

2. Pourraient prévenir les troubles mentaux

Un certain nombre de problèmes liés au cerveau et à la santé mentale semblent s’améliorer lorsque les individus consomment des oméga-3.

Dépression et anxiété

Ces problèmes de santé mentale courants sont parmi les plus répandus dans le monde aujourd’hui, et les médicaments classiques pour le traitement de la dépression sont généralement inefficaces.

Cependant, les personnes qui consomment régulièrement de grandes quantités d’oméga-3 risquent moins d’être déprimées que les personnes déficientes.

Plusieurs études suggèrent que les personnes souffrant de symptômes de dépression et / ou d’anxiété voient une amélioration après l’ajout d’un supplément d’oméga-3 à leur régime, même dans le cadre d’essais contrôlés randomisés à double insu.

Au moins une étude comparant un médicament contre la dépression classique a révélé que les suppléments d’oméga-3 étaient tout aussi efficaces pour lutter contre les symptômes de la dépression.

TDAH (trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité)

Des études comparant les taux d’oméga-3 chez des enfants ont révélé que ceux souffrant d’un TDAH présentaient des taux d’acides gras oméga-3 dans le sang inférieurs à ceux des sujets sains de comparaison.

Des résultats limités, mais prometteurs, semblent confirmer l’efficacité des oméga-3 dans le traitement du TDAH.

Schizophrénie

Une méta-analyse réalisée par la faculté de médecine de l’Université de Saint-Louis aux Etats-Unis a révélé que de nombreuses études corrélant les oméga-3 et la schizophrénie avaient donné des résultats légèrement positifs, en particulier aux premiers stades de la maladie.

Trouble bipolaire

Également appelé dépression maniaque, le trouble bipolaire est une maladie complexe et parfois débilitante. Il existe certaines preuves que les oméga-3 sont bénéfiques aux personnes bipolaires en stabilisant leur humeur.

Alzheimer et déclin mental lié à l’âge

De petits essais cliniques ont montré un effet potentiellement neuroprotecteur des acides gras oméga-3 sur les personnes atteintes de démence, de déclin mental lié à l’âge et même de la maladie d’Alzheimer.

Il semble que des taux élevés d’oméga-3 dans le sang puissent aider à ralentir ou même inverser un certain déclin cognitif.

Autres maladies mentales

Certaines études ont montré des corrélations entre les oméga-3 et une diminution de la violence, des comportements antisociaux et des troubles de la personnalité limites (TPL).

3. Luttent contre le vieillissement

Les suppléments d’oméga-3 sont très populaires auprès des personnes âgées et pour une bonne raison. En plus d’aider à maintenir la santé du cœur et des yeux, ils aident également à soutenir la fonction cognitive.

On sait que les huiles de poisson, riches en oméga-3, sont associées à une diminution du risque de démence. En particulier, il a été démontré que l’EPA aidait à lutter contre la réduction de la taille du cerveau due au vieillissement.

Une musculature puissante est cruciale pour les individus plus matures qui souhaitent conserver leur indépendance. Malheureusement, de plus en plus d’adultes souffrent d’une maladie appelée sarcopénie, une perte musculaire liée à l’âge.

Cette maladie peut être prévenue en mangeant suffisamment de protéines et en participant à des activités régulières de renforcement musculaire.

La recherche a également démontré de manière constante qu’une supplémentation en oméga-3 aide à maintenir ou à développer les muscles, même chez des adultes de plus de 80 ans !

On pense que leurs propriétés anti-inflammatoires aident à ralentir la dégradation des protéines, ce qui signifie que les oméga-3 soutiennent la synthèse des protéines et, de fait, la croissance musculaire.

4. Réduisent l’inflammation

L’inflammation est à l’origine de la plupart des maladies et est liée au développement de presque toutes les maladies majeures.

Ainsi, en mangeant un régime alimentaire riche en aliments anti-inflammatoires, vous donnez à votre corps de meilleures chances de combattre la maladie.

En particulier, des preuves récentes ont montré qu’une supplémentation en oméga-3 pouvait réduire l’inflammation causée par une accumulation de graisse dans le cas d’une maladie appelée stéatose hépatique grasse.

Une étude animale portant sur l’acide éicosatétraénoïque (ETA), un type d’acide gras oméga-3, a révélé que les sujets présentaient une diminution de l’inflammation globale similaire à celle provoquée par les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), mais sans les effets secondaires gastro-intestinaux dangereux.

Les auteurs de l’étude ont également souligné que l’acide éicosatétraénoïque semble être encore plus puissant que les oméga-3 conventionnels présents dans les suppléments d’huile de poisson (EPA / DHA).

5. Préviennent les maladies auto-immunes

Les maladies auto-immunes sont une branche de la médecine parfois frustrante. En moyenne, il faut 6 à 10 visites chez un médecin pour qu’une maladie auto-immune soit soupçonnée d’être la cause première de la pléthore de symptômes provoqués par une maladie de ce type.

Les maladies auto-immunes incluent des maladies telles que le diabète de type 1, le lupus, la polyarthrite rhumatoïde, la colite ulcéreuse, la sclérose en plaques, le syndrome de fuites intestinales et bien plus encore.

Plusieurs études ont montré des liens entre un apport élevé en oméga-3 et une diminution du risque de maladies auto-immunes ou une amélioration des symptômes.

Certaines d’entre elles suggèrent que l’effet protecteur le plus puissant provient de la consommation élevée d’acides gras oméga-3 au cours de la première année de la vie.

6. Pourraient réduire le risque de cancer

Au travers de plusieurs études épidémiologiques au cours desquelles les chercheurs ont observé les tendances dans de larges échantillons de population, il semble possible que des taux élevés d’acides gras oméga-3 soient associés à un risque réduit de certains cancers.

Les personnes qui consomment plus d’oméga-3 à longue chaîne (DHA et EPA) semblent avoir un risque réduit de cancer colorectal, selon des observations réalisées en Écosse et en Chine.

Après un grand nombre d’études de laboratoire ayant montré que les acides gras oméga-3 pouvaient être efficaces pour ralentir ou inverser la croissance de cancers hormonaux, notamment les cancers de la prostate et du sein, des études épidémiologiques animales et humaines ont été menées pour déterminer si cet effet se produisait réellement.

Les preuves sont quelque peu contradictoires dans certains rapports mais certaines données suggèrent que les cancers du sein et de la prostate pourraient être potentiellement ralentis (ou le risque réduit) chez les personnes qui consomment beaucoup de poisson gras et éventuellement celles qui prennent des suppléments d’oméga-3.

Une étude de laboratoire menée en 2014 a révélé que l’impact de la curcumine, l’ingrédient actif dans le curcuma, dans la lutte contre le cancer du pancréas peut être amélioré en combinaison avec des acides gras oméga-3, encourageant d’autres études sur des modèles animaux et humains pour étudier le potentiel de cette combinaison.

7. Renforcent la santé des os et des articulations

L’ostéoporose est un problème majeur pour les personnes âgées, affectant des centaines de millions de personnes dans le monde et entraînant une fracture ostéoporotique toutes les trois secondes sur la planète.

La recherche scientifique reconnaît que les acides gras essentiels, y compris les oméga-3, peuvent augmenter la quantité de calcium que vous absorbez dans l’intestin (en renforçant notamment l’effet de la vitamine D) et améliorer la résistance de vos os et la synthèse du collagène osseux.

De petits essais contrôlés randomisés ont montré une augmentation de la densité osseuse chez des personnes âgées atteintes d’ostéoporose avec une supplémentation en EPA, par rapport à un groupe placebo dont la densité osseuse a diminué avec le temps.

Les acides gras oméga-3 peuvent également influer sur le développement de l’arthrite. Dès 1959, des études sur l’efficacité de l’huile de foie de morue chez des patients arthritiques ont été publiées. Dans une étude menée en 1959, 93% des participants ont présenté une amélioration clinique majeure.

Rien n’indique qu’un taux élevé d’oméga-3 puisse prévenir le développement de l’arthrite mais il semble évident que les acides gras oméga-3 peuvent réduire l’inflammation qui cause les lésions osseuses typiques et les douleurs articulaires ressenties dans la maladie.

8. Peuvent améliorer la qualité du sommeil

Obtenir un sommeil sain permet à votre corps de lutter contre la maladie, en plus de contribuer à un grand nombre de processus naturels (digestion, équilibre hormonal, santé cognitive, etc.).

Les enfants, en particulier, semblent avoir des problèmes de sommeil lorsqu’ils ne consomment pas suffisamment d’acides gras oméga-3 dans leur alimentation. Chez l’adulte, de faibles taux d’oméga-3 sont associés à l’apnée obstructive du sommeil.

Une raison à cela est peut-être que de faibles taux d’oméga-3 sont liés à des taux plus bas de mélatonine, l’hormone en partie responsable de vous aider à vous endormir.

La bonne nouvelle est que la privation de sommeil a tendance à s’améliorer chez les patients traités avec une supplémentation en oméga-3, chez l’adulte comme chez l’enfant.

9. Soutiennent le développement du nourrisson et de l’enfant

Il semble que la petite enfance et l’enfance fassent partie des périodes les plus importantes de la vie d’une alimentation riche en oméga-3, probablement à cause de la quantité d’acides gras à longue chaîne présente dans le cerveau et la rétine.

Il est essentiel que les bébés et les enfants en développement reçoivent une bonne quantité de DHA et d’EPA afin que leur cerveau et leurs yeux se développent correctement.

Les mères enceintes doivent être particulièrement conscientes de cela, car les enfants dont les mères sont supplémentées en oméga-3 pendant la grossesse obtiennent de meilleurs résultats aux tests de traitement mental, psychomoteur, coordination œil-main et traitement auditif à l’âge de neuf mois et quatre ans. Ces enfants semblent également présenter un risque réduit de TDAH.

Bien que le lait maternel soit une excellente source d’acides gras oméga-3 pour les nourrissons allaités (à condition que la maman en consomme beaucoup elle-même), les préparations pour bébés ne contiennent pas toujours suffisamment d’éléments nutritifs.

Les préparations enrichies en DHA, en revanche, peuvent aider les bébés nourris au lait maternisé avec un développement sain, à la fois visuel et cognitif.

Une supplémentation en EPA, ETA et DHA pourrait même aider à prévenir la paralysie cérébrale, les troubles du spectre autistique et l’asthme chez certains enfants.

10. Peuvent traiter les douleurs menstruelles

Les crampes associées au syndrome prémenstruel (SPM) affectent environ 75% des femmes menstruées et, pour certaines d’entre elles, deviennent débilitantes.

Cependant, les recherches montrent qu’une supplémentation en oméga-3 affecte de manière significative les symptômes menstruels, les rendant plus “acceptables”.

En fait, une étude comparant de l’ibuprofène et un supplément d’huile de poisson pendant le syndrome prémenstruel chez des adolescentes a révélé que le supplément était plus efficace que le médicament pour soulager la douleur menstruelle.

11. Renforcent la santé oculaire

Il a été démontré de manière constante que les oméga-3 exercent un effet puissant sur la santé des yeux.

Il semble que leur consommation soit protectrice contre l’angiogenèse rétinienne, une maladie se caractérisant par un nombre anormal de vaisseaux sanguins se développant dans la rétine, conduisant souvent à la cécité.

Une angiogenèse rétinienne peut être le résultat de complications liées au diabète. Ainsi, parallèlement à des changements positifs dans le mode de vie, l’intégration d’oméga-3 dans l’alimentation pourrait être particulièrement bénéfique pour les diabétiques.

On pense que, parmi les différents types oméga-3 connus de la communauté médicale, le DHA présente le plus d’avantages, car il joue un rôle important dans le maintien de l’intégrité capillaire, la réduction de l’inflammation et contribue également au fonctionnement du nerf optique.

Le DHA est considéré comme particulièrement important pour les femmes enceintes et les enfants de moins d’un an, car il contribue au développement visuel. On pense qu’un apport de 250 mg par jour suffit à soutenir une vision saine.

12. Réduisent le risque de dégénérescence maculaire

Votre rétine contient un peu de DHA. Il existe des preuves concordantes indiquant que les acides gras polyinsaturés à longue chaîne, comme le DHA et l’EPA, sont nécessaires à la santé de la rétine et peuvent contribuer à protéger les yeux de la maladie.

En particulier, des taux élevés d’oméga-3 sont significativement corrélés à un risque plus faible de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), principale cause de cécité chez les personnes de plus de 60 ans.

13. Renforcent la santé de la peau

Les acides gras oméga-3 protègent non seulement votre densité osseuse mais ils peuvent également aider votre peau à rester belle de l’intérieur.

Le DHA et l’EPA sont bénéfiques pour votre peau en contrôlant la production de sébum et en ralentissant naturellement le processus de vieillissement.

Certaines études montrent même que les oméga-3 sont bénéfiques pour la peau en aidant à prévenir l’acné et les inflammations associées.


Les bienfaits des acides gras oméga-3

Aliments riches en acides gras oméga-3

Comme je l’ai mentionné plus tôt, il n’existe aucune directive officielle concernant la quantité appropriée d’oméga-3 à consommer chaque jour.

Cependant, la plupart des spécialistes conviennent qu’au moins deux portions de 100 grammes de poisson (de préférence de poisson gras) par semaine constituent un bon début. Cela équivaut à environ 500 milligrammes d’EPA et de DHA combinés chaque jour.

Diverses études recommandent de consommer jusqu’à 4 000 milligrammes par jour, bien que les valeurs varient. C’est pourquoi un régime pescatarien peut avoir de tels effets protecteurs sur la santé.

Certains suppléments d’oméga-3 de haute qualité fournissent des quantités inférieures d’EPA / DHA mais sont accompagnés d’enzymes digestives. En associant des oméga-3 à un mélange d’enzymes digestives, vous serez probablement en mesure d’absorber plus d’éléments nutritifs sans avoir à consommer de grandes quantités d’EPA et de DHA.

En outre, n’oubliez pas que l’APA (acide peracétique) présent dans les aliments à base de plantes nécessite beaucoup d’énergie pour que votre corps le convertisse en EPA et en DHA.

Je comprends que beaucoup de personnes qui suivent un régime végétalien ont du mal à accepter le concept d’huile de poisson ou de manger du poisson, mais les produits d’origine animale contiennent les acides gras oméga-3 nécessaires pour permettre à votre corps d’absorber et de synthétiser ce que vous consommez.

Vous aurez simplement besoin de plus d’APA en raison de la façon dont votre corps traite les acides gras à chaîne moyenne.

Les pourcentages indiqués ci-dessous sont basés sur un apport de 4 000 milligrammes par jour. Les aliments les plus riches en acides gras oméga-3 sont :

  1. Maquereau : 6 982 milligrammes dans une portion de 250 grammes (174%)
  2. Noix de Grenoble : 2 664 milligrammes dans une portion de 60 grammes (66%)
  3. Graines de chia : 2 457 milligrammes dans 1 cuillère à soupe (61%)
  4. Hareng : 1 885 milligrammes dans une portion de 100 grammes (47%)
  5. Saumon d’Alaska (pêché dans la nature) : 1 716 milligrammes dans une portion de 100 grammes (42%)
  6. Graines de lin (moulues) : 1 597 milligrammes dans 1 cuillère à soupe (39%)
  7. Thon Albacore : 1 414 milligrammes dans une portion de 100 grammes (35%)
  8. Poisson blanc : 1 363 milligrammes dans une portion de 100 grammes (34%)
  9. Sardines : 1 363 milligrammes dans 1 boîte de 100 grammes (34%)
  10. Graines de chanvre : 1 000 milligrammes dans 1 cuillère à soupe (25%)
  11. Natto : 428 milligrammes dans une portion de 60 grammes (10%)
  12. Jaunes d’œufs : 240 milligrammes dans une portion de 125 grammes (6%).

Certains aliments incroyables contiennent de grandes quantités d’acides gras oméga-3, mais en fonction de votre alimentation et de vos limitations, vous pourriez également bénéficier de la prise d’un supplément contenant ces nutriments.


Compléments alimentaires / suppléments d’oméga-3

Les suppléments d’oméga-3 que je préfère comprennent :

  1. Huile de saumon : 4 767 milligrammes dans 1 cuillère à soupe
  2. Huile de foie de morue : 2664 milligrammes dans 1 cuillère à soupe
  3. Huile d’algues : (jusqu’à) 400 milligrammes dans 1 gélule.

D’autres bonnes options incluent l’huile de krill, l’huile de mammifère (faite de graisse de phoque), l’huile de moule à lèvres vertes et l’huile ALA.

Cependant, je préfère les trois options énumérées ci-dessus pour des raisons de sécurité et d’efficacité.

Si vous n’êtes pas végétalien ou végétarien, vous pouvez trouver un large choix de compléments alimentaires d’acides gras oméga-3 en pharmacie ou en ligne.

Si vous êtes végétalien ou végétarien, vous pouvez trouver de l’huile d’algues en pharmacie ou en ligne.


Effets secondaires possibles et précautions

La bonne nouvelle à propos des aliments et des suppléments oméga-3 est qu’ils n’ont pas d’interactions médicamenteuses connues ni d’effets indésirables connus.

Divers sources répertorient quelques interactions médicamenteuses modérées et mineures avec la prise de taux extrêmement élevés d’huile de poisson, y compris des interactions avec les pilules contraceptives, les médicaments pour l’hypertension, les anticoagulants et l’Orlistat, un médicament amaigrissant.

La principale précaution à prendre lors de l’introduction de davantage d’oméga-3 dans votre alimentation provient généralement des sous-produits présents dans certains fruits de mer, tels que le mercure et d’autres produits chimiques industriels.

Les suppléments d’oméga-3 ne contiennent pas ces contaminants, selon un certain nombre de tests qui montrent que le traitement pour fabriquer les compléments alimentaires élimine les toxines.

Comme toujours, si vous décidez de commencer à utiliser un supplément pour augmenter votre apport en oméga-3, veillez à le faire sous la supervision de votre médecin / naturopathe, qui pourra vous surveiller et vous conseiller.


Conclusion

Les oméga-3 sont un type d’acide gras essentiel dont votre corps a besoin pour un grand nombre de fonctions naturelles.

La plupart des occidentaux ne consomment pas assez d’acides gras oméga-3 et / ou ont un ratio inadéquat oméga-6 à oméga-3 (le bon ratio est d’environ 1: 1, mais beaucoup de gens présentent un ratio de 20: 1).

Intégrer beaucoup d’acides gras oméga-3 dans votre alimentation est associé à une tonne de bienfaits.

Certains des avantages les plus notables des oméga-3 incluent la promotion de la santé cardiaque, la prévention ou l’amélioration des symptômes de maladie mentale ou du déclin du cerveau, la réduction de l’inflammation à l’origine de la maladie et la réduction du risque de maladies auto-immunes et de cancer.

Le meilleur moyen de consommer suffisamment d’oméga-3 est de consommer des aliments riches en nutriments, tels que le maquereau bleu, le hareng et le saumon d’Alaska.

Les aliments à base de plantes riches en acides gras oméga-3 contiennent de l’APA. Vous devrez donc en manger plus pour obtenir le même effet que leurs homologues d’origine animale.

Vous pouvez également bénéficier de la prise d’un supplément d’oméga-3 de haute qualité. Les deux types de compléments alimentaires que je recommande sont l’huile de poisson et l’huile de foie de morue. Vous pouvez également essayer l’huile d’algues pour une option à base de plantes.

Vous pouvez trouver un large choix de compléments alimentaires d’acides gras oméga-3 en pharmacie ou en ligne.

Bienfaits des acides gras oméga-3 sur la santé

Vous pourrez aussi aimer