Les bienfaits du Boswellia Serrata : pour les douleurs articulaires, l’inflammation et plus encore

Bienfaits du Boswellia serrata sur la santé

 

Le cancer nous touche tous d’une manière ou d’une autre, qu’il s’agisse d’un membre de notre famille, d’un ami, d’un collègue ou même de nous-mêmes, à qui on diagnostique un type de cancer.

Et même s’il n’existe pas de traitement miracle contre le cancer, si je vous disais qu’une substance pouvait nous aider à le combattre ? Je parle du Boswellia serrata.

Parce qu’il peut aider à désactiver les réactions du système immunitaire qui entraînent une inflammation et un gonflement, le Boswellia serrata est un traitement naturel potentiel du cancer, capable de combattre la douleur en plus de l’inflammation.

Le Boswellia serrata est si puissant qu’il est aujourd’hui considéré comme comparable aux analgésiques AINS (le principal type de médicament anti-inflammatoire chimique).

Cependant, contrairement aux médicaments en vente libre ou sur ordonnance qui entraînent toutes sortes d’effets secondaires, le Boswellia, sous forme de complément alimentaire, est utilisé de manière sûre et sans complications depuis des milliers d’années.

La structure chimique des acides boswelliques ressemble beaucoup à celle des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Cependant, leurs actions sont différentes et font bien plus que simplement masquer les symptômes (1).

Est-ce trop beau pour être vrai ? Voyons comment le Boswellia serrata peut vous aider à réduire la douleur, éliminer rapidement les infections respiratoires, traiter les maladies inflammatoires de l’intestin et même potentiellement vous protéger du cancer.


Qu’est-ce que le Boswellia serrata ?

L’huile d’encens est le nom commun donné aux extraits résineux provenant d’arbres du genre appelé Boswellia, appartenant à la famille des plantes Burséracées (Burseraceae).

Le Boswellia serrata est un arbre originaire d’Inde qui produit des composés spéciaux qui possèdent des effets anti-inflammatoires et potentiellement anticancéreux puissants (2).

En fait, bien avant l’apparition des médicaments anti-inflammatoires, des extraits de différentes espèces de Boswellia étaient utilisés pour traiter toutes sortes de maladies inflammatoires, telles que l’arthrite, les maladies inflammatoires de l’intestin et les maladies cardiaques.

D’autres types d’arbres du genre des Boswellia, notamment le Boswellia sacra et le Boswellia carteri, poussent dans des régions telles qu’Oman au Moyen-Orient et dans certaines régions d’Afrique du Nord.

Ces espèces de Boswellia ont des capacités de guérison similaires à celles du Boswellia serrata, notamment en aidant à lutter contre l’arthrite ou la croissance tumorale (3, 4).

Il existe plus de vingt espèces différentes de Boswellia, dont la plupart poussent dans la région nord-africaine, d’où environ 75% des espèces sont originaires (5).


Qu’est-ce qui rend le Boswellia serrata si bénéfique pour la santé ?

Cela tient en grande partie à la manière dont ses différents composés chimiques régulent le système immunitaire, en particulier au fait que certains de ses composés inhibent certaines cytokines et médiateurs pro-inflammatoires qui peuvent endommager l’ADN, nourrir la croissance tumorale et détruire les cellules saines (6).

Au cours des dernières décennies, les recherches nous ont permis de mieux comprendre comment les huiles d’encens et le Boswellia peuvent être bénéfiques pour la santé et renforcer le système immunitaire.

Les extraits de Boswellia semblent réduire l’inflammation et soutenir le système immunitaire à plusieurs niveaux, notamment (7) :

  • en interférant avec la production de cytokines qui augmente l’inflammation (interféron gamma, interleukine-4 et facteur de nécrose tumorale alpha)
  • en retardant les réactions aux sensibilités
  • en aidant à réguler les interactions entre les lymphocytes (globules blancs) et les cellules T
  • en régulant la production des immunoglobulines G (IgG) des anticorps qui protègent l’organisme contre les infections bactériennes et virales
  • en régulant la production d’anticorps d’immunoglobuline M (igM), que l’on trouve principalement dans le sang et les liquides lymphatiques.

Les résines de différentes espèces de Boswellia contiennent environ 5 à 10% d’huiles essentielles pures, qui possèdent de nombreux composés protecteurs, notamment (8) :

  • monoterpènes
  • diterpènes
  • triterpènes
  • acides triterpéniques tétracycliques
  • quatre acides triterpéniques pentacycliques et boswelliques majeurs, dont l’un est l’acide acétyl-11-céto-β-boswellique, considéré comme l’inhibiteur le plus puissant de la 5-lipoxygénase, une enzyme responsable de l’inflammation.

Qu’est-ce que tout cela signifie en termes simples ? Le Boswellia aide à réduire l’inflammation et à prévenir les maladies auto-immunes.

L’inflammation est la réponse des tissus corporels à toute forme d’irritation, blessure, infection ou trouble du système immunitaire. Chaque fois que vous ressentez une douleur, une rougeur, un gonflement et parfois une perte de fonction, il s’agit d’une inflammation qui tente de vous guérir.

Les leucotriènes sont de petits composés chimiques qui contribuent à l’inflammation en favorisant les dommages des radicaux libres, les réponses auto-immunes, l’adhésion cellulaire et la migration des cellules vers les zones lésées.


Types de Boswellia

Bien que le Boswellia serrata soit probablement le type de Boswellia le plus populaire utilisé pour traiter divers troubles et symptômes, ce n’est pas le seul type.

Il existe au moins trois autres formes populaires de Boswellia : Boswellia carteri, Boswellia frereana et Boswellia sacra. D’autres espèces existent également, bien qu’elles soient utilisées moins fréquemment dans les huiles et les suppléments / compléments alimentaires.

Chaque type provient d’une espèce de plante Boswellia différente, bien que tous soient étroitement liés, ils ont donc tendance à être utilisés de manière similaire sur le plan médical.

Alors que le Boswellia serrata se développe en Inde, le Boswellia sacra se développe à Oman (un pays situé près de l’Arabie saoudite, du Yémen et des Émirats arabes unis), ainsi que dans certaines régions d’Afrique du Nord, comme la Somalie. Le Boswellia carteri se développe également dans certaines régions d’Afrique de l’Est et en Chine.

Le Boswellia carteri contient des taux élevés d’acétate d’incensole et d’acides triterpéniques, deux composés chimiques liés à la prévention des tumeurs et à de puissants effets anticancéreux.

Le Boswellia carteri a fait l’objet de nombreuses études sur les cellules tumorales et montre des effets positifs sur la stimulation du système immunitaire et le traitement de diverses formes de cancer, y compris le cancer de la vessie (9).

Les espèces de Boswellia qui produisent de la résine d’encens (ou de l’extrait) sont transformées en huiles de différentes concentrations ou qualités.

La qualité / concentration d’une huile dépend de quelques facteurs, notamment de variables telles que :

  • la période de l’année où les extraits ont été récoltés
  • comment l’extraction et le traitement ont été effectués
  • et à quel point le produit fini est pur.

Le sol et les conditions climatiques utilisées pour la culture des arbres de Boswellia sont en partie responsables des différents types de résines d’encens disponibles sur le marché. Cependant, toutes les huiles essentielles d’encens ne contiennent pas d’acides boswelliques (BA), même si elles sont de grande qualité.

Les recherches montrent que les extraits de Boswellia carteri et de Boswellia serrata contiennent généralement environ sept types d’acides boswelliques. Mais certaines huiles étiquetées comme encens, telles que celles à base de Boswellia frereana, ne contiennent probablement pas beaucoup (voire pas du tout) d’acide boswellique, car il n’est pas naturellement prolifique dans la résine de la plante (10).

Cela ne signifie pas pour autant que les autres espèces de Boswellia ne sont pas bénéfiques. Pour le Boswellia Frereana par exemple, il a été démontré récemment que son extrait contient des composés puissants qui aident à prévenir la dégradation du collagène et à inhiber la production de médiateurs pro-inflammatoires (11).

On pense que les arbres Boswellia sacra sont capables de pousser dans des climats difficiles et dans un sol très rocheux, ce qui leur permet de survivre et de vivre plus longtemps. Les arbres Boswellia sacra commencent à produire de la résine d’encens après avoir atteint l’âge de 8 à 10 ans (12).

Ils libèrent ensuite la précieuse sève plusieurs fois par an. La dernière récolte de l’année serait la meilleure, produisant une huile de la plus haute qualité, principalement concentrée en terpènes, diterpènes et sesquiterpènes biodisponibles.

Les experts disent que la couleur de la résine d’encens est directement liée à sa qualité. Lorsque la résine est plus claire, la qualité est considérée comme meilleure. Le procédé d’extraction au CO2 aide à capturer un plus large spectre d’huiles volatiles bénéfiques et produit un arôme clair, riche, doux et remarquable.


Boswellia serrata vs. Curcuma

Le Boswellia serrata et le curcuma (dont l’ingrédient actif est la curcumine) sont des plantes auxquelles les praticiens holistiques font confiance depuis de nombreuses années.

Ils sont semblables à bien des égards, puisqu’ils aident à traiter diverses maladies inflammatoires et ont des mécanismes d’action similaires, notamment la modulation des cytokines, la régulation négative de la NF-kB (voie pro-inflammatoire) et l’inhibition des enzymes cyclooxygénases.

Le curcuma contient des constituants qui exercent une activité antioxydante, anti-inflammatoire et anti-mutagène, ce qui signifie qu’il aide à combattre bon nombre des mêmes maladies que le Boswellia serrata.

Les chercheurs pensent que les agents anti-inflammatoires issus des plantes pourraient être encore plus protecteurs lorsqu’ils sont utilisés ensemble, ce qui fait de la curcumine et du Boswellia une excellente équipe. La forte synergie de plusieurs constituants semble être plus efficace que l’utilisation de composés purifiés seuls (13).

Un autre avantage du curcuma et du Boswellia serrata utilisés ensemble est que les interactions de leurs composés phytochimiques concomitants pourraient aider à prévenir la toxicité pouvant survenir lors de l’utilisation de l’une de ces plantes.

Il ne semble pas dangereux d’utiliser les deux en même temps, et vous constaterez peut-être une amélioration plus rapide des symptômes, mais rappelez-vous qu’il est toujours important de lire les instructions et de suivre attentivement les recommandations posologiques, même avec des produits naturels à base de plantes.


Bienfaits du Boswellia serrata sur la santé

Bienfaits du Boswellia serrata sur la santé

1. Réduit l’inflammation

Parmi les précieux composés du Boswellia serrata identifiés par les chercheurs, plusieurs se distinguent comme étant les plus bénéfiques, notamment les terpènes et les acides boswelliques, qui sont fortement anti-inflammatoires et protecteurs par rapport aux cellules saines.

Les terpènes sont des produits chimiques à forte odeur que l’on trouve dans certaines plantes, y compris celles que nous associons aux capacités antioxydantes, telles que l’eucalyptus, le basilic, la menthe poivrée et les agrumes (14).

Les terpènes jouent un rôle vital dans la protection des plantes qui les contiennent, car leur fort arôme peut combattre les insectes prédateurs, protéger les plantes des agressions de l’environnement et servir de base à des processus chimiques importants.

Dans le corps humain, les terpènes peuvent faire la même chose, en réduisant les dommages des radicaux libres et en protégeant la santé.

Le Boswellia serrata contient également d’autres composés chimiques qui réduisent naturellement la réponse inflammatoire en contrôlant les lymphocytes T, en particulier un composé appelé AKBA (acide 3-O-acétyl-11-céto-bêta-boswellique).

Bien qu’il fonctionne de manière similaire aux analgésiques AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), les mécanismes d’action exacts de l’AKBA sont très différents car ils ciblent différentes enzymes inflammatoires.

Parce qu’ils sont mieux en mesure de préserver l’intégrité de l’estomac et de la muqueuse intestinale, les composés du Boswellia serrata provoquent moins d’effets secondaires et présentent un risque de toxicité moins élevé que les AINS (15).

L’AKBA aide à lutter contre la douleur en partie grâce à sa capacité à inhiber une enzyme appelée 5-LOX (5-lipoxygénase) et donc à arrêter les mécanismes des leucotriènes, médiateurs de l’inflammation produits par le processus d’oxydation (en particulier de l’acide arachidonique) (16).

L’AKBA s’est avéré efficace dans la lutte contre un grand nombre de maladies inflammatoires, telles que l’arthrite, l’asthme bronchique, la colite chronique, la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn et le cancer.

Un autre composant actif du Boswellia serrata est l’acétate d’encensole, qui possède des pouvoirs similaires pour réduire les réactions inflammatoires, en particulier celles qui ciblent le cerveau et accélèrent le déclin cognitif.

Des études ont montré que l’acétate d’incensole protège les neurones, aide à lutter contre la formation de tumeurs et a des effets bénéfiques sur l’humeur, ce qui en fait un composé naturel antidépresseur et anti-anxiété potentiel.

2. Réduit les douleurs articulaires et arthritiques

Une étude publiée dans Natural Medicines Comprehensive Database a montré qu’un extrait de Boswellia serrata peut aider à réduire la douleur, l’enflure et la difficulté à bouger chez les personnes atteintes d’arthrite ou d’arthrose (une maladie dégénérative commune, chronique, progressive, squelettique affectant généralement l’articulation du genou) et d’autres formes d’articulations enflammées (17).

Certains sujets ont connu une réduction significative des douleurs articulaires allant de 32% à 65%, ce qui est comparable aux médicaments sur ordonnance, mettant en évidence la capacité du Boswellia serrata en tant que traitement naturel potentiel de l’arthrite.

Une autre étude publiée dans le Journal of Phytotherapy and Phytopharmacology a révélé que le Boswellia serrata aidait à traiter les symptômes de l’arthrose, tels que douleur au genou, tremblement du genou et douleur pendant la marche, de manière significativement supérieure au traitement par placebo (18).

Les chercheurs ont conclu que les activités anti-inflammatoires, anti-arthritiques et analgésiques du Boswellia serrata en faisaient un traitement prometteur pour la réduction de la douleur au genou, l’augmentation de la flexion du genou et l’augmentation de la distance de marche des personnes sujettes aux gonflements fréquents du genou.

Vous pouvez facilement trouver des compléments alimentaires de Boswellia serrata en pharmacie ou en ligne.

3. Pourrait aider à lutter contre le cancer

L’huile d’encens, qui résulte de la purification de la résine extraite du tronc de l’arbre Boswellia, est utilisée depuis des milliers d’années à des fins médicinales, ainsi que lors de cérémonies religieuses et culturelles.

Aujourd’hui, les recherches nous indiquent que l’huile essentielle d’encens est étroitement liée à la prévention du cancer. L’encens est utilisé par de nombreuses personnes dans le monde entier sans aucun effet secondaire connu.

Il aide efficacement à cibler les cellules cancéreuses tout en préservant les cellules saines. C’est pourquoi il est utilisé conjointement avec les traitements anticancéreux traditionnels par de nombreux praticiens holistiques.

La recherche montre un lien entre l’AKBA (acide 3-O-acétyl-11-céto-bêta-boswellique) et la protection contre les cancers du cerveau, du sein, du colon, du pancréas, de la prostate et de l’estomac.

Les propriétés potentiellement anticancéreuses des extraits de Boswellia et de l’huile d’encens sont en partie dues à la manière dont elles influencent nos gènes pour favoriser la guérison et à la réduction des effets secondaires graves des traitements anticancéreux.

L’un des aspects les plus difficiles et les plus dévastateurs de la lutte contre le cancer est les effets secondaires douloureux et potentiellement mortels que des traitements tels que la chimiothérapie et la radiothérapie provoquent souvent.

Cependant, des extraits de Boswellia, tels que ceux dérivés de l’espèce Boswellia carteri, semblent prometteurs pour lutter contre ces complications (19).

Par exemple, il a été prouvé que des extraits d’encens et de Boswellia combattaient les douleurs articulaires, le gonflement du cerveau, les complications digestives et les migraines sans détruire les cellules saines qui rendent les personnes vulnérables aux infections.

En plus de contribuer à la lutte contre le cancer, l’encens renforce également le système immunitaire en prévenant les infections, en réduisant l’inflammation, en favorisant l’équilibre hormonal, en améliorant la santé de la peau et en diminuant l’anxiété (parfois décrit comme améliorant la «prise de conscience spirituelle»).

4. Accélère la guérison des infections

Le Boswellia serrata est capable de réduire la gravité des infections des voies respiratoires ou des voies sinusiennes, ce qui signifie que vous pouvez être soulagé plus rapidement de la toux, du rhume, de la grippe ou des maux de gorge.

La recherche montre que le Boswellia aide également à prévenir les allergies et l’asthme, élimine les mucosités dans les poumons et agit comme anti-inflammatoire dans les voies nasales, ce qui facilite la respiration.

En médecine traditionnelle chinoise, l’encens est utilisé comme remède naturel pour améliorer la circulation sanguine, accélérer le temps de guérison et soulager la douleur causée par diverses infections bactériennes ou virales, telles que le rhume ou la grippe, la lèpre ou la gonorrhée.

Des études ont également montré que des extraits de Boswellia carteri et de Boswellia serrata constituent un antiviral naturel et peuvent aider à traiter des virus puissants et graves, tels que la grippe ou ceux provoqués par des piqûres d’insecte (20, 21).

5. Aide à traiter les maladies auto-immunes

L’une des utilisations les plus anciennes de l’huile d’encens et du Boswellia serrata est le traitement de diverses maladies auto-immunes, en particulier les maladies inflammatoires courantes telles que l’asthme, l’arthrite et les maladies chroniques de l’intestin.

Le Boswellia interfère avec le développement de maladies auto-immunes car il semble aider à contrôler la production d’immunoglobulines (ou anticorps) fabriqués par le système immunitaire pour lutter contre les menaces potentielles : bactéries, virus, champignons et toxines.

Les chercheurs qui étudient les maladies inflammatoires chroniques qui sont caractérisées par une activité accrue des leucotriènes accordent une grande attention au fait que le Boswellia serrata a des actions inhibitrices qui réduisent la production de leucotriènes.

Votre système immunitaire fabrique en permanence différents types d’anticorps pour lutter contre diverses maladies (ou “antigènes”), mais parfois, ce processus tourne mal et des anticorps peuvent en fait être créés pour combattre vos propres tissus corporels, y compris les tissus sains formant vos organes.

Lorsque cela se produit, une maladie auto-immune survient et peut toucher presque tous les systèmes du corps.

De nombreuses études ont montré que les extraits de Boswellia aident à traiter les maladies inflammatoires de l’intestin, notamment la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn et la colite collagène (22).

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est un terme désignant un groupe de troubles intestinaux responsables d’une inflammation prolongée du tube digestif, en particulier de la muqueuse intestinale, essentielle à l’absorption normale des nutriments et à l’élimination des déchets.

Le syndrome du côlon irritable peut également toucher d’autres parties du système digestif, notamment la bouche, l’œsophage, l’estomac et le petit et le gros intestin.

Les recherches montrent que les leucotriènes jouent un rôle important dans l’inflammation qui perturbe la fonction intestinale normale.

Le Boswellia serrata peut aider les patients souffrant du syndrome du côlon irritable à entrer en rémission dans la mesure où il réduit l’inflammation / gonflement associé aux maladies de l’intestin, restaure les structures normales des cellules intestinales, améliore les propriétés des selles et aide à guérir les lésions de la paroi intestinale.

Une étude publiée dans l’European Journal of Medical Research a révélé que 350 mg d’extrait de Boswellia serrata administré trois fois par jour pendant six semaines entraînaient une amélioration de tous les paramètres testés (23).

Quelque 82% des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) ont été en rémission, ce qui était plus élevé que le pourcentage de patients utilisant le médicament standard appelé sulfasalazine !

De même, une supplémentation en Boswellia s’est révélée efficace pour faciliter la rémission chez les patients atteints de colite collagène, un autre type de MICI provoquant des douleurs abdominales, des saignements rectaux, des diarrhées et beaucoup d’inconfort.

Dans une étude réalisée par le département de médecine du Medical College Jammu en Inde, il a été découvert que les acides boswelliques inhibaient l’enzyme 5-lipoxygénase, qui contribue largement à la maladie (24).

Le Boswellia serrata a été administré à 20 patients (900 milligrammes par jour divisés en trois doses pendant six semaines) et à la fin de l’essai, 18 patients sur 20 ont présenté une amélioration d’au moins un des paramètres testés et 14 sur 20 une rémission.


Bienfaits du Boswellia serrata sur la santé

Comment utiliser le Boswellia serrata ?

Vous pouvez prendre du Boswellia serrata comme supplément / complément alimentaire ou utiliser l’huile essentielle d’encens.

L’huile d’encens offre de nombreuses utilisations, allant de la guérison de la peau à l’accélération de la guérison lorsque vous êtes malade, ce qui en fait l’une des huiles essentielles les plus utilisées dans le monde.

1. Huile essentielle d’encens

Vous pouvez consommer quelques gouttes d’huile essentielle d’encens pure placées sous votre langue ou mélangées à de la tisane pour les prendre en toute sécurité par voie orale.

Vous pouvez également utiliser l’huile essentielle d’encens en aromathérapie en versant quelques gouttes dans un brûleur à mazout ou dans un diffuseur, ce qui permet de fluidifier le mucus, de nettoyer les voies nasales et de soulager la douleur résultant de troubles respiratoires ou des sinus.

Pour utiliser de l’huile d’encens sur votre peau, mélangez-la avec une huile de support, telle que l’huile de coco ou l’huile de jojoba, et effectuez un test de sensibilité pour vous assurer de ne pas réagir négativement avant de l’utiliser sur de grandes surfaces de votre peau.

Si vous êtes sujet aux infections des sinus, aux allergies ou à l’asthme, imbibez un mouchoir de quelques gouttes et inspirez profondément plusieurs fois par jour.

2. Compléments alimentaires / suppléments de Boswellia serrata

Vous pouvez facilement trouver des compléments alimentaires de Boswellia serrata en pharmacie ou en ligne.

Si vous préférez prendre du Boswellia serrata sous forme de supplément, recherchez des gélules de haute qualité, pratique et tout aussi efficace.

Vérifiez les espèces sur l’étiquette du produit, Boswellia Serrata, Boswellia Sacra ou Boswellia Carteri, et évitez les marques qui utilisent des substances artificielles et des additifs.

Recherchez des produits standardisés contenant au moins 37% d’acides boswelliques, qui pourraient aussi être étiquetés boswelline. Des pourcentages plus élevés d’environ 65% ou plus sont encore plus purs et efficaces.


Posologie recommandée

En ce qui concerne les dosages appropriés, cela dépend de la concentration et du taux d’acides boswelliques présents dans votre produit. Commencez donc toujours prudemment et suivez attentivement les instructions qui figurent sur l’emballage.

Les doses suivantes de Boswellia serrata sont souvent recommandées, bien que cela dépende de vos objectifs spécifiques et de votre état de santé actuel (25, 26) :

  • Pour réduire l’inflammation : prenez 600 à 900 milligrammes par jour de Boswellia serrata (60 à 65% d’acide boswellique). Cette posologie peut nécessiter de prendre plusieurs gélules par jour.
  • Pour traiter des affections inflammatoires telles que l’arthrite, l’ostéoarthrite, l’asthme, les douleurs chroniques, les maladies inflammatoires de l’intestin ou les blessures : essayez une dose supérieure allant de 900 à 1 200 milligrammes par jour.

Effets secondaires possibles et précautions

Le Boswellia serrata et l’encens semblent être bien tolérés par les enfants, mais si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, n’envisagez pas de prendre du Boswellia sans consulter un professionnel de la santé qualifié au préalable.

Rappelez-vous que le Boswellia serrata peut prendre plusieurs mois avant d’avoir le plus d’effets, donc laissez-lui le temps de fonctionner au mieux (27).


Interactions médicamenteuses

Si vous prenez actuellement des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), ne prenez pas de Boswellia serrata sans l’avis de votre médecin (28).


Conclusion

L’extrait de Boswellia serrata est si puissant qu’il est aujourd’hui considéré comme comparable aux analgésiques AINS.

Parmi les cinq principaux bienfaits du Boswellia serrata sur la santé figurent la réduction de l’inflammation, la réduction des douleurs articulaires et arthritiques, la lutte contre le cancer, l’accélération de la guérison des infections et la prévention éventuelle des maladies auto-immunes.

Le Boswellia et le curcuma présentent des avantages très similaires et les chercheurs pensent que les agents anti-inflammatoires à base de plantes pourraient être encore plus protecteurs s’ils étaient utilisés ensemble.

Vous pouvez facilement trouver des compléments alimentaires de Boswellia serrata en pharmacie ou en ligne.

Bienfaits du Boswellia serrata sur la santé

Vous pourrez aussi aimer