Les bienfaits de la griffe du diable : pour les rhumatismes, l’inflammation et plus encore

Bienfaits de la griffe du diable sur la santé

 

Beaucoup de gens revoient leur position sur les analgésiques traditionnels à cause des nombreux effets secondaires de ces médicaments. Au lieu de ceux-ci, ils choisissent de soulager leurs douleurs par des méthodes naturelles.

Pour les personnes souffrant d’arthrite et d’autres formes de douleurs articulaires, c’est là que les bienfaits de la griffe du diable entrent en jeu.

La griffe du diable est l’un des remèdes maison les plus fréquemment utilisés pour traiter l’arthrite. Mais ce n’est pas la seule façon dont la griffe du diable profite à notre corps (1).

À l’instar du curcuma, la griffe du diable est un anti-inflammatoire naturel. Comme la griffe de chat (une racine d’Amérique du Sud), la griffe du diable est utilisée pour soulager les symptômes de l’arthrite et des problèmes digestifs.

Elle est également utilisée en association avec la bromélaïne dans certaines recherches pour soulager les douleurs articulaires, en particulier celles liées à l’arthrite.

Même si vous ne recherchez pas de remède contre la douleur, vous serez peut-être intéressé de découvrir les bienfaits de la griffe de diable découverts par les scientifiques. Par exemple, une étude récente a indiqué qu’elle pourrait avoir un potentiel anticancéreux.


Qu’est-ce que la griffe du diable ?

Le terme « griffe du diable » ou « racine de griffe du diable » fait référence à Harpagophytum procumbens, une plante de la famille des Pedaliaceae trouvée dans la savane du Kalahari en Afrique australe, à Madagascar et dans les steppes namibiennes.

Souvent appelée simplement «Harpagophyton» et communément «griffe du diable» ou «racine de Windhoek», elle est aussi désignée par les anglophones par grapple plant («plante-grappin»), wood spider («araignée de bois») et plus communément Devil’s claw («griffe du diable») (2).

Sous forme de supplément, la griffe du diable est dérivée des racines séchées de la plante. Les guérisseurs traditionnels africains et européens prescrivent depuis des siècles la griffe du diable pour traiter les troubles digestifs, réduire la fièvre, soulager la douleur et traiter certains symptômes de la grossesse (3).

On part souvent de l’hypothèse que les bienfaits de la griffe du diable proviennent des précieux glucosides iridoïdes qu’elle contient, notamment de l’harpagoside (4).

Les iridoïdes sont des composés anti-inflammatoires que l’on trouve principalement dans les plantes et qui sont liés aux molécules de glucose. C’est pourquoi l’ensemble du composé s’appelle un glucoside iridoïde (5).

La racine de la griffe du diable, selon la Coopérative scientifique européenne de phytothérapie (ESCOP), contiendrait au moins 1% d’harpagoside (6).

La griffe du diable contient également des bioflavonoïdes et des phytostérols utiles, qui sont des antioxydants d’origine végétale dotés de propriétés antispasmodiques (ce qui soutient l’utilisation de ce supplément pour les problèmes digestifs).

La France a approuvé la commercialisation de griffe du diable en affirmant qu’elle est «traditionnellement utilisée pour le soulagement symptomatique de troubles articulaires douloureux». L’ESCOP a également approuvé son utilisation pour traiter «l’arthrite douloureuse, la tendinite, la perte d’appétit et la dyspepsie» (reflux acide).

Harpagophytum se traduit littéralement par «plante à crochet» en grec. Cultivée principalement (et à l’origine) en Afrique, la griffe du diable est en effet littéralement couverte de crochets. Les crochets recouvrent en réalité le fruit de la plante, ce qui lui permet d’attraper le pelage des animaux et donc de répandre ses graines.

Parmi les autres utilisations traditionnelles de la griffe du diable, on peut citer l’amélioration de la santé cardiaque, le soulagement des symptômes de la goutte, le soulagement des brûlures d’estomac et la réduction des douleurs au dos, à la poitrine et aux maux de tête (7).

Histoire de la griffe du diable

L’origine exacte de la griffe du diable est inconnue, bien qu’elle soit originaire d’Afrique australe, en Namibie, au Botswana, en Afrique du Sud, en Zambie, à Madagascar et au Zimbabwe.

Elle a été utilisée pour la première fois en médecine en Europe en 1953 pour traiter l’arthrite, les problèmes de foie, les problèmes de reins et de vessie, les problèmes d’appétit et les allergies saisonnières.

La griffe du diable est connue sous divers noms populaires, notamment la plante à grappin, l’araignée des bois et l’harpagophyton. Ces surnoms créatifs font référence aux petites “griffes” sur le fruit de la plante.

Son efficacité ayant été reconnue, la griffe du diable est fortement convoitée par les laboratoires pharmaceutiques. Revers de la médaille, cette convoitise met en danger la plante.

Constatant une augmentation de 700 tonnes en 2001 à plus de mille tonnes exportées en 2002 par la seule Namibie (la griffe du diable pousse à l’état sauvage dans le désert du Kalahari), le Comité pour les plantes réuni à Genève en 2003 dans le cadre de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) s’inquiétait pour la «durabilité» de cette ressource et le caractère équitable de son commerce.

L’importance de la demande mondiale (probablement environ 1 000 tonnes de racines sèches par an dont 400 récoltées en Namibie) a conduit le gouvernement namibien a encadrer la culture et la cueillette par un cahier des charges précis.

L’Harpagophytum procumbens est aujourd’hui cultivée et cueillie sous protection d’une «charte» et d’un «quota» pour garantir sa pérennité en tant que ressource naturelle.


Bienfaits de la griffe du diable sur la santé

Bienfaits de la griffe du diable sur la santé

1. Soulage les rhumatismes

Les avantages les plus étudiés de la griffe du diable sont sa capacité à réduire les symptômes de l’arthrose. Selon une étude japonaise menée en 2010, la griffe du diable (en particulier le composé harpagoside) a entraîné une réduction significative de l’inflammation arthritique chez un groupe de souris (8).

En règle générale, de nombreux professionnels de la santé considèrent la griffe du diable comme un «traitement symptomatique des rhumatismes douloureux et dégénératifs» (9).

Les rhumatismes, ou maladies rhumatismales, incluent des diagnostics tels que l’arthrose (de l’usure), la polyarthrite rhumatoïde (une maladie auto-immune), le lupus, la spondylarthrite ankylosante et le syndrome de Sjögren.

Tous ces troubles sont marqués par une inflammation chronique et généralement des douleurs articulaires, musculaires et des tissus fibreux.

Après divers tests sur des patients atteints de divers troubles rhumatismaux, la griffe du diable semble réduire considérablement les douleurs à la main, au poignet, au coude, à l’épaule, à la hanche, au genou et au dos.

En outre, la même étude a révélé que la qualité de vie s’améliorait pour la plupart des patients. En fait, 60% d’entre eux ont été en mesure de réduire ou d’arrêter de prendre leurs médicaments ordinaires contre la douleur (10).

Un autre essai non contrôlé a révélé une amélioration de l’indice de douleur de plus de 22% et jusqu’à 45% pour divers types de douleur liée à l’arthrose (11).

La recherche menée ici suggère qu’un extrait de griffe du diable pourrait être bénéfique pour le traitement clinique de l’arthrite, en particulier de la hanche ou du genou, avec seulement deux effets indésirables mineurs (reflux acide et sensation de satiété) chez 75 patients.

En 2014, une étude observationnelle a été menée pour étudier l’efficacité d’un supplément incluant de la griffe du diable, du curcuma et de la bromélaïne contre les douleurs rhumatismales (12).

Les résultats ont montré que tous les patients présentaient une réduction de la douleur, en particulier des douleurs articulaires chroniques.

Les chercheurs n’ont découvert aucun effet secondaire ni problème de sevrage et ont trouvé que ce complexe de trois plantes constituait une alternative sûre aux AINS (médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens) pour les patients atteints de troubles articulaires dégénératifs, tels que l’arthrose.

En plus de réduire la douleur, il est possible que la griffe du diable profite aux personnes souffrant d’arthrite en prévenant la perte osseuse.

Bien que, jusqu’à présent, les tests n’aient été effectués qu’en laboratoire et sur des animaux, des résultats prometteurs suggèrent que la griffe du diable prévient la perte osseuse dans le cas d’une ostéoporose inflammatoire (13).

Les résultats sont en revanche contradictoires s’agissant de l’arthrose à activation hormonale (14).

Vous pouvez facilement trouver des compléments alimentaires de griffe du diable (Harpagophytum) en pharmacie ou en ligne.

2. Peut aider à perdre du poids

Fait intéressant, cette racine anti-inflammatoire pourrait également être un nouveau moyen de perdre du poids.

Une étude universitaire menée en Irlande a révélé que la griffe du diable pouvait aider à arrêter ou à ralentir la production de ghréline (appelée «hormone de la faim») (15).

En réduisant la sensation de faim, les personnes ayant des problèmes de surconsommation alimentaire peuvent retrouver leur appétit à un niveau proche de la moyenne, ce qui les aide à perdre du poids.

La griffe du diable peut également aider les personnes souffrant d’obésité en aidant potentiellement à prévenir l’athérosclérose liée au poids (durcissement des artères) par la manière particulière dont elle supprime l’inflammation (16).

3. Réduit la douleur

Bien qu’elle soit efficace contre les douleurs arthritiques, les bienfaits de la griffe du diable pour la douleur ne s’arrêtent pas là.

Bien que ce phénomène ne soit pas bien compris, la griffe du diable réduit l’inflammation et la douleur inflammatoire dans diverses conditions, notamment la douleur aiguë (survenue rapide), avec peu d’effets indésirables chez environ 3% des patients (17).

Dans une étude chez l’animal, la douleur neuropathique (douleur provoquée par une brûlure résultant souvent d’un certain type de lésion nerveuse) et la douleur postopératoire ont été réduites après 21 jours de traitement avec un extrait de griffe du diable (18).

Des recherches menées en 2001 ont montré qu’un extrait de griffe du diable administré pendant huit semaines permettait de soulager les maux de dos chroniques et d’améliorer la mobilité de 117 patients, pendant au moins six mois. Aucun effet secondaire grave n’a été observé (19).

Certains experts recommandent également l’utilisation de la griffe du diable comme traitement de la douleur du nerf sciatique, également appelée sciatique.

Il convient de noter cependant qu’aucune étude n’a été menée sur l’efficacité de la griffe du diable sur la sciatique au moment de la rédaction de cet article.

4. Pourrait traiter le lymphome folliculaire

Bien que la recherche en soit à ses balbutiements, il existe des preuves préliminaires surprenantes que la griffe du diable pourrait en quelque sorte aider à influer sur le lymphome folliculaire (20).

Dans une unité de cancérologie située dans un hôpital de la Colombie-Britannique, aux Etats-Unis, un médecin a constaté une régression partielle du lymphome d’un patient après 10 mois sans chimiothérapie. Le patient a déclaré qu’il prenait deux compléments alimentaires, dont l’un était de la griffe du diable (21).

Après avoir entendu parler de ce traitement naturel, un autre patient a commencé à prendre de la griffe du diable, suivi d’une régression similaire 11 mois plus tard, maintenue pendant quatre ans.

Le médecin à l’origine de cette découverte reste réservé quant à tirer des conclusions ici, car l’observation de la régression sur deux patients ne constitue pas une preuve scientifique solide que la griffe du diable puisse traiter ou guérir le cancer.

Selon certaines recherches, environ 16% des patients atteints de lymphome subissent une régression spontanée de leur cancer.

Cependant, le médecin a trouvé le timing suffisamment curieux pour suggérer de nouvelles études sur le potentiel de la griffe du diable pour soutenir le traitement du cancer chez les patients atteints de lymphome folliculaire.

5. Combat l’inflammation chronique

L’une des raisons pour lesquelles la griffe du diable est si précieuse est sa capacité à combattre l’inflammation chronique, qui est à l’origine de la plupart des maladies.

Les recherches actuelles indiquent que la griffe du diable peut aider à inhiber le facteur de nécrose tumorale alpha (TNF-alpha), une cytokine (protéine de signalisation cellulaire) impliquée dans l’inflammation naturelle du corps lors de la régulation du système immunitaire (22, 23).

Ceci est important car, lorsque le TNF-alpha est suractivé, une inflammation chronique peut survenir et entraîner diverses maladies.

En fait, l’inhibition du TNF-alpha est un sujet d’étude majeur dans la prévention des maladies inflammatoires telles que les maladies rhumatismales, le psoriasis, le rhumatisme psoriasique et les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) (24).

6. Est riche en antioxydants

Les nombreux antioxydants contenus dans la griffe du diable peuvent également aider à prévenir les maladies.

Selon l’Institut de biochimie et de microbiologie de Düsseldorf, en Allemagne, la griffe du diable est «particulièrement riche en antioxydants solubles dans l’eau» (25).

En fait, certaines recherches suggèrent que certains des avantages anti-inflammatoires de la griffe du diable pourraient en réalité être le résultat de ces antioxydants en raison de la manière dont ils travaillent main dans la main (26).

7. Soutient la digestion

Rappelez-vous que j’ai mentionné ci-dessus en quoi les avantages de la griffe du diable incluent l’inhibition du TNF-alpha, qui constitue un traitement pour la maladie inflammatoire de l’intestin. L’inflammation a beaucoup à voir avec la digestion.

Les propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires de la griffe du diable peuvent être utiles en tant que traitement supplémentaire de ces maladies, notamment la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn (27).

8. Pourrait aider à traiter les maladies glomérulaires

Un autre domaine d’étude sous-développé sur les bienfaits de la griffe du diable est la façon dont elle pourrait aider à traiter un groupe de maladies du rein appelées maladies glomérulaires (ou néphropathies glomérulaires) (28).

Ces maladies sont liées à l’inflammation et font référence à des maladies qui endommagent les minuscules filtres du rein qui nettoient le sang.

Au cours d’une étude de laboratoire, des extraits de griffe du diable ont permis de supprimer la formation de nitrites, suggérant aux chercheurs que ces extraits «pourraient représenter des anti-inflammatoires potentiels dans le traitement des maladies inflammatoires glomérulaires» (29).


Bienfaits de la griffe du diable sur la santé

Comment utiliser la griffe du diable ?

Pour profiter des bienfaits de la griffe du diable (Harpogophytum), les racines de la plante sont séchées puis conditionnées en capsules ou en comprimés, ou utilisées pour créer un extrait ou une pommade liquide à utiliser sur la peau.

En outre, certaines personnes consomment de la tisane à la griffe du diable pour tirer parti de ses bienfaits.

Comme avec tous les compléments alimentaires / suppléments, assurez-vous d’acheter de la griffe du diable auprès d’une entreprise réputée qui liste les ingrédients avec transparence.

Si vous décidez de l’utiliser pour réduire vos douleurs, essayez de rechercher des formes internes (capsules / comprimés) et externes (pommade) pour trouver ce qui vous convient le mieux.

Vous pouvez facilement trouver des compléments alimentaires de griffe du diable (Harpagophytum) en pharmacie ou en ligne.

De même, vous pouvez trouver des crèmes et des pommades enrichies en griffe du diable en pharmacie ou en ligne.


Effets secondaires possibles et précautions

Il y a un manque d’informations concernant les effets secondaires potentiels de la griffe du diable. La plupart des experts suggèrent de l’éviter si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, car les résultats ne sont pas connus (30).

Les personnes souffrant de problèmes cardiaques, d’hypertension, d’hypotension artérielle, de diabète, de calculs biliaires ou d’ulcère peptique devraient éviter la griffe du diable. Il existe certaines preuves qu’elle pourrait jouer un rôle sur ces affections (31).

Si vous prenez de la griffe du diable et que vous souffrez de l’un de ces problèmes de santé, vous devriez le faire sous la supervision d’un professionnel de santé.

Des preuves anecdotiques suggèrent que la griffe du diable pourrait augmenter la production d’acide gastrique. Par conséquent, si vous souffrez de brûlures d’estomac chroniques, cela pourrait être un facteur à considérer.

En outre, un cas signalé en 2015 a révélé une hypertension artérielle systémique provoquée chez un patient prenant de la griffe du diable (31).


Interactions médicamenteuses

Certains médicaments peuvent potentiellement interagir avec la griffe du diable, y compris des médicaments pour le foie, car la griffe du diable peut ralentir la dégradation de ces substances par le foie.

La warfarine, un médicament anticoagulant (dont les noms de marque incluent Coumadin et Jantoven), pourrait également être affectée par la griffe du diable.

Parmi les autres médicaments pouvant interagir de manière mineure avec la griffe du diable, on peut citer les substrats de la glycoprotéine P, les anti-H2 et les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) (32, 33).


Conclusion

La griffe du diable, ou Harpagophytum, est une plante trouvée dans certaines régions d’Afrique. Elle est utilisée comme remède naturel pour une variété de troubles.

L’arpagoside, l’un des glucosides iridoïdes contenus dans la griffe du diable, est au centre d’une grande partie de la recherche sur les bienfaits de la griffe du diable. D’autres composés sont également responsables de ses effets anti-inflammatoires et antioxydants.

Un nombre assez important de recherches a été mené sur la capacité de la griffe du diable à soulager les douleurs arthritiques. Les résultats montrent qu’elle soulage probablement ce type de douleur.

Les avantages de la griffe du diable peuvent également inclure la gestion du poids, la réduction de l’inflammation chronique et la prévention du stress oxydatif.

En outre, la griffe du diable peut profiter à ceux qui souffrent de nombreux types de douleur chronique. Elle s’est avérée particulièrement efficace contre les maux de dos.

Certains avantages possibles de la griffe du diable, moins étudiés, incluent : le traitement du lymphome folliculaire, la prévention de la perte osseuse induite par l’inflammation dans l’arthrite, et la prévention ou le traitement de certaines maladies rénales inflammatoires appelées maladies glomérulaires.

La griffe du diable ne présente généralement pas d’effets secondaires graves. En raison des preuves limitées sur sa sécurité, vous devriez toujours en prendre (comme tout complément alimentaire) sous la supervision de votre médecin.

Il est possible que la griffe du diable puisse interagir avec certains médicaments. Consultez votre médecin avant de commencer une supplémentation en griffe du diable si vous prenez d’autres médicaments régulièrement.

Vous pouvez facilement trouver des compléments alimentaires de griffe du diable (Harpagophytum) en pharmacie ou en ligne.

Bienfaits de la griffe du diable sur la santé

Vous pourrez aussi aimer